La Nouvelle Tribune

Au Gabon, l'opposant Mba Obame persiste: "le cas du Niger peut faire école"

Espace membre

L'ex-ministre de l'Intérieur et opposant gabonais André Mba Obame a réitéré ses déclarations controversées sur l'éventualité d'"un coup d'Etat à la nigérienne" dans son pays, dans un entretien diffusé mardi par la télévision privée panafricaine Africa24.

"En trois mois, je crois qu'on a fait pire qu'en dix ans. (...) Les militaires, c'est là où il y a le plus gros risque. Si la situation perdure, la méthode ou le cas du Niger peut faire école", a déclaré M. Mba Obame, secrétaire exécutif de l'Union nationale (UN) à l'antenne d'Africa24, basée à Paris.

Dans un entretien publié sur Internet le 11 mars par l'hebdomadaire français L'Express, André Mba Obame, qui séjourne en France, avait brossé un sombre tableau de la situation au Gabon près de sept mois après l'élection à la présidence d'Ali Bongo Ondimba, dont il conteste la victoire.

"Le mécontentement est général. (...) Si ça continue comme ça, on va au coup d'Etat avant la fin de l'année. Un coup d'Etat à la nigérienne", y affirmait notamment l'opposant, officiellement classé troisième à la présidentielle.

Au Niger, l'armée a déposé le 18 février le président Mamadou Tandja après plusieurs mois de crise politique. Pour André Mba Obame, c'est la conséquence de l'"aveuglement" et de l'"entêtement du président Tandja", pourtant mis en garde par "tout le monde", selon ses déclarations à Africa24.

"On ne peut pas renvoyer le parlement, la Cour constitutionnelle" et "penser rester au pouvoir en s'appuyant seulement sur la force militaire", a-t-il dit.

A l'entame de son intervention, il avait toutefois assuré que l'UN s'inscrivait "résolument dans une stratégie démocratique".

{mosgoogle}"Nous allons arriver à l'alternance par la voie des urnes. La dernière fois (lors de la présidentielle, NDLR), il y a eu un coup d'Etat électoral (...). Nous sommes en train de prendre toutes les dispositions pour que le vote des Gabonais, le choix des Gabonais soit respecté", a-t-il soutenu.

Le Gabon doit organiser des législatives en 2011,

Les précédents propos d'André Mba Obame ont suscité un tollé de réprobation dans le camp du pouvoir. Le gouvernement et l'armée ont mis en garde contre tout trouble à l'ordre et à la sécurité au Gabon.
(AFP)