La Nouvelle Tribune

Après la sanction de la Caf

Espace membre

Les voies de recours qui s’offrent au Togo

Trois principales voies s’offrent au Togo pour la levée de sa sanction par la Confédération africaine de football (Caf). Premièrement, la Fédération togolaise de football (Ftf) peut demander la clémence de la Caf  en l’implorant de reconsidérer sa sanction. Deuxièmement, la Ftf  pourrait faire appel de la décision.
C’est cette voie que les autorités togolaises comptent emprunter une fois que la sanction leur sera notifiée. Le ministre togolais des sports Christophe Tchao a déclaré : « On va faire appel. On va utiliser tous les moyens possibles pour que cette décision soit annulée ». Et troisièmement, au cas où  l’appel échoue devant la Caf, l’affaire pourrait être portée au Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Au niveau du TAS, les décisions du Jury d’appel sont définitives et contraignantes pour toutes les parties intéressées. La procédure pourra prendre des années. Il faut signaler que la Caf n’a pas apprécié l’interférence de la politique dans le football. Le président de la Caf Issa Hayatou a affirmé : « Quand il y a interférence politique, on ne peut pas l'accepter. C'est exactement comme le cas du Nigeria en 1996 quand les autorités politiques avaient retiré l'équipe nationale. C'était une interférence politique et nous avions sanctionné l'équipe nationale du Nigeria pour deux éditions […]

{mosgoogle}Il n'y a pas de circonstances exceptionnelles à partir du moment où ce sont les autorités politiques qui les ont retirées. Si les joueurs togolais avaient décidé de partir, devant cette émotion, devant cette peine, on aurait compris.».Mais la position de Issa Hayatou et de son staff est discutable. Le Togo est en deuil pour avoir perdu deux de ses fils à savoir le chargé de communication de l'équipe togolaise, Stanislas Ocloo et l'entraîneur des gardiens Abalo Amelete lors du mitraillage du  bus togolais dans l'enclave du Cabinda  le 08 janvier dernier.

Roland  Affanou