La Nouvelle Tribune

Violent séisme à Haïti

Espace membre

Des centaines de morts redoutés

Un puissant séisme de magnitude 7 a frappé Haïti mardi soir, faisant de nombreux morts et blessés et détruisant des immeubles dans la capitale Port-au-Prince où des centaines voire des milliers de personnes ont été ensevelies sous les décombres, ont rapporté des témoins. L'épicentre du tremblement de terre a été localisé à l'intérieur des terres, à seulement 10 km de profondeur et à 16 km de la capitale, théâtre de scènes de panique.

Un géophysicien de l'institut géologique américain (USGS) à Golden dans le Colorado a indiqué qu'un séisme de cette importance n'avait jamais été enregistré à Haïti depuis plus de 200 ans.

"Il y a eu deux tremblements de terre majeurs en 1750 et 1771, mais depuis il n'y en a pas eu de cette magnitude", a dit Dale Grant.

Des gens se sont précipités dans les rues de la ville tandis qu'un nuage de poussière et de fumée s'élevait dans le ciel. Alors que le soleil se couchait sur des scènes de chaos, des habitants de Port-au-Prince, utilisant des lampes torches tentaient de trouver des survivants dans les décombres des immeubles effondrés.

Le palais présidentiel est en ruines et ses dômes sont à terre alors que les murs se sont effondrés. "Mon pays fait face à une catastrophe majeure", a commenté sur CNN l'ambassadeur de Haïti aux Etats-Unis, Raymond Alcide Joseph.

Le séisme a été suivi quelques minutes plus tard par une forte réplique d'une magnitude de 5,9 et une veille au tsunami a été lancée dans la zone des Caraïbes.

"Tout s'est mis à trembler, les gens criaient, des maisons ont commencé à s'effondrer. C'était le chaos complet", a raconté Joseph Guyler Delva, journaliste de Reuters.

Aucun bilan n'a été fourni pour l'instant, mais selon des témoins des centaines de personnes seraient prisonnières sous les constructions, immeubles, hôtels et magasins, qui se sont écroulées et dont les débris bloquent les rues.

ASSISTANCE AMÉRICAINE

Un employé de l'organisation humanitaire américaine Food for the Poor a dit avoir vu un bâtiment de cinq étages s'effondrer tandis qu'un autre employé de l'association a rapporté qu'il y avait plus de maisons détruites qu'intactes dans Delmas Road, une grande artère de la ville.

Les lignes téléphoniques terrestres et les communications par téléphones portables sont interrompues dans la capitale, seulement joignable par téléphone satellitaire.

Ian Rogers de l'association Save the Children a raconté sur CNN avoir entendu des plaintes et des cris de gens alors que l'obscurité s'installait sur la ville.

Réagissant immédiatement à l'annonce de la catastrophe, le président Barack Obama a déclaré que "ses pensées et ses prières" allaient vers le peuple haïtien et a promis de fournir toute l'aide nécessaire.

"Nous suivons de près la situation et nous nous tenons prêts à porter assistance aux gens d'Haïti", a-t-il déclaré dans un communiqué.

L'administration américaine a précisé que le département d'Etat, la sécurité civile et l'armée américaine travaillaient à une évaluation de la situation et à coordonner l'assistance nécessaire.

Les Etats-Unis "vont fournir une aide civile et militaire aux catastrophes ainsi qu'une assistance humanitaire", a déclaré la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.

L'agence américaine pour le développement international (USAID) va dépêcher sur place une équipe de 72 personnes et de six chiens secouristes ainsi que 48 tonnes d'équipements de secours.

Cette équipe sera accompagnée par des experts qui seront chargés d'évaluer la situation.

L'immeuble de cinq étages qui sert de quartier général aux Nations unies a, lui, été sérieusement endommagé et on est sans nouvelle d'un grand nombre d'employés de la mission, a déclaré un porte-parole à New York. Environ 9.000 soldats et policiers de l'Onu sont stationnés dans le pays dans le cadre de la Minustah (mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti).

La Banque mondiale, dont les bureaux situés dans la banlieue ont été détruits, a annoncé mardi qu'elle allait dépêcher une équipe à Haïti pour évaluer l'étendue des dégâts causés par le puissant séisme.

{mosgoogle}La Banque mondiale a également indiqué qu'elle commençait à travailler sur des projets de reconstruction et qu'elle était prête à mobiliser une aide sans en préciser le montant.

De son côté, la banque de développement inter-américain a dit avoir débloqué une aide d'urgence de 200.000 dollars qui sera destinée à la fourniture de nourriture, d'eau, de médicaments et d'abris pour les victimes.
(reuters)