La Nouvelle Tribune

Dadis souffrira pour le reste de sa vie d’une dépression mentale aux conséquences imprévisibles

A lire

Afrique du sud : Jacob Zuma choqué des inégalités entre noirs et blancs malgré la fin de l’apartheid

Il y a pire que le terrorisme islamiste selon Bill Gates

se connecter
se connecter
Le seul ennui, c’est que les Américains et les Français disent qu’il n’en est pas question. Dadis Camara vivant à Conakry, même irréversiblement dépressif, resterait un enjeu et peut-être une hypothèque pour la poursuite du processus de transition. La Libye est une option. Mais elle a besoin de l’aval de Kadhafi. Dadis l’appelle Papa Kadhafi, c’est vrai. Mais le Guide n’oubliera pas que le fils impétueux a préféré Ouagadougou pour la médiation avec l’opposition, au lieu de Tripoli.
(courrier international)