La Nouvelle Tribune

La société civile exige des informations sur la santé de Dadis

Espace membre

Le Mouvement social guinéen a demandé le 30 décembre par lettre au président par intérim, Sékouba Konaté, des informations sur l’état de santé du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, toujours hospitalisé au Maroc. Ce mouvement qui regroupe les principales centrales syndicales et la société civile fixe un ultimatum menaçant de faire grève et de défiler dans les rues.

Le flou demeure sur l'état de santé du chef de la junte guinéenne, malgré la présence à son chevet, depuis quatre jours, du ministre de la Défense et président par intérim. Le général Sékouba Konaté a d'ailleurs prolongé son séjour à Rabat, initialement prévu pour 48 heures. Le Mouvement social guinéen exige donc la vérité sur la santé du capitaine Moussa Dadis Camara. Ibrahima Fofana, secrétaire général de l'Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTD), a ainsi déclaré à RFI : « nous voulons être sérieusement informés sur l’état de santé du président, savoir s’il est vivant et quel est son état. Parce que les informations que nous recevons ne sont pas rassurantes. Il y a des contradictions et on ne peut pas continuer à évoluer dans la confusion totale ».

« Patience », semble dire Idrissa Chérif, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, actuellement à Rabat, avec le général Sékouba Konaté. Interrogé par RFI, Idrissa Chérif a notamment déclaré : « Quand nous serons à Conakry, je pense que je ferai un point de presse sur l’Etat de santé du chef de l’Etat. Nous sommes en train de nous préparer pour que le chef de l’Etat passe à la télévision, pour que le peuple puisse le voir ».

A la question « qui prononcera le discours de fin d’année et les vœux de nouvel an adressés au peuple guinéen », le porte-parole de la junte a répondu : « Pour l’instant, nous sommes encore au Maroc et nous avons un chef du gouvernement, le Premier ministre Komara, qui peut adresser ses vœux au peuple de Guinée, au nom du président de la République et aussi au nom du ministre de la Défense nationale, président par intérim ».

{mosgoogle}Le message officiel reste le même : Dadis Camara va bien. Et pourtant il n’est pas encore assez rétabli pour s’exprimer. Idrissa Chérif a déclare jeudi matin que le président Dadis est favorable à la nomination d'un Premier ministre issu de l'opposition. L'opposition n'a pas souhaité réagir aux propos du porte-parole de la junte. Elle attend en fait que le dirigeant par intérim du pays, le général Konaté, s'exprime mercredi soir à l'occasion des vœux de nouvel an.
(RFI)