La Nouvelle Tribune

Antonio Mangueir

Espace membre

"L'Angola est prête à plus de 85 %" 
A un mois du match d'ouverture de la Coupe d'Afrique des nations/Orange, Angola 2010, Antonio Mangueira, directeur exécutif du Comité local d'organisation (COCAN) déclare que son pays est presque totalement prêt à accueillir les 32 matches de la compétition.

Il fait le point pour cafonline.com

Cafonline.com: Après le tirage au sort, quelles sont vos préoccupations actuelles ?

Nous avons établi un programme jusqu'au dernier jour de compétition et le passage de relais au Gabon et à la Guinée Equatoriale. Nous travaillons encore sans relâche pour que tout soit parfait. Nous faisons le tour complet des structures d’hébergement, des terrains d’entraînement. Plus le temps passe et plus nous avons à peaufiner ce qui doit encore l’être. Nous devons aussi nous préoccuper de savoir exactement quand les équipes arriveront, qui composera leurs délégations,etc. Ce ne sont pas des détails. Nous voulons être des hôtes irréprochables

Quels sont les principaux défis?

L’hébergement des équipes était un souci, mais tout a été solutionné après le tirage au sort. Nous avons prévu un logement pour les quatre équipes de chaque groupe, et nous nous concentrons désormais ur les médias, les sponsors et autres invités. Pour l'accréditation, nous avons une base de données depuis le tirage au sort et que le dossier sera bientôt réglé.

Quelles mesures de sécurité sont mises en place pour les supporters qui se rendront en Angola?

Actuellement, nous n'avons aucune idée concernant le nombre de fans qui se déplaceront puisque c'est la première fois que l'Angola organise une compétition de cette ampleur. Nous pouvons imaginer que le Cameroun et le Nigeria viendront avec un nombre non négligeable de supporters, mais nous avons que ce ne sera pas le cas du Mali, du Malawi ou du Bénin. Le Mozambique devrait déplacer du monde. Nous avons estimé à plus de 8000 le nombre de visiteurs pour la CAN et nous sommes en partenariat avec le ministère du Tourisme pour leur faciliter l’accueil et les déplacements dans le pays

Avez-vous une idée du nombre de journalistes et de gens des médias qui seront sur place pendant la CAN ?

Nous attendons la liste des médias accrédités auprès de la CAF. Nous avons les chiffres de la dernière édition au Ghana en 2008. Tout compris, ils étaient environ 2.000. Nous savons que le rôle des médias est essentiel dans la réussite d’une telle manifestation. Nous avons prévu les conditions de travail les plus modernes. C’est un secteur extrêmement important et nous le savons

Actuellement, quel est l'état des préparatifs?

Je peux dire que nous sommes prêts à plus de 85 pour cent. Il nous reste encore du travail, S'agissant des infrastructures, nous sommes dans les temps. Le Stade de Luanda, par exemple, le Stade de Luanda est quasiment terminé. Il reste quelques aménagements extérieurs. Pour les autres, tout est quasiment en place

Quels sont les enjeux de la CAN pour l’Angola ?

Nous en attendons beaucoup. C’est d’abord une opportunité unique de présenter notre pays au reste du monde et de favoriser, plus tard, les échanges commerciaux et, par conséquent le développement du pays. Et puis quelques mois avant la Coupe du monde en Afrique du Sud, nous voulons témoigner que l’Afrique est capable d’organiser de grands événements. Nous espérons envoyer à l’extérieur de nos frontières l’image d’un pays uni, en paix où la guerre est terminée. Cette CAN va nous permettre de nous rassembler en retrouvant notre fierté nationale. Nous en attendons donc beaucoup en interne comme en externe. C’est pourquoi nous devons tendre au sans-faute ». Brièvement, ce qui est spécial à propos de la mascotte du tournoi?

{mosgoogle}Pour conclure, dites-nous un mot de la mascotte.

La mascotte du tournoi est l'antilope noire (Palanca Negra), qui existe dans un seul pays au monde, le nôtre. Celle que nous avons choisie s’appelle "Palanquinha", parce que c’est une jeune antilope. A ceux qui l’ignoreraient, j’indique que c’est l’emblème de l’équipe nationale mais également celui.de la compagnie aérienne nationale angolaise (TAAG). Elle est un symbole de force, de dynamisme et de vitalité


 Cafonline.com