La Nouvelle Tribune

Guinée:

Espace membre

la junte met en garde l'ONU

La junte au pouvoir en Guinée a demandé hier à Ouagadougou aux enquêteurs de l'Onu chargés de faire la lumière sur les massacres d'opposants le 28 septembre dans un stade à Conakry, de ne pas s'ingérer dans les "problèmes de politiques intérieurs" du pays. "Ils sont venus pour faire leurs enquêtes, qu'ils fassent leurs enquêtes. Ils sont libres de faire leur travail sur toute la Guinée, ils n'ont pas de policiers ni de gendarmes pour les surveiller", a déclaré devant la presse le ministre de la Communication du chef de la junte, Idrissa Chérif. "Mais il ne faudrait pas qu'ils s'ingèrent dans les problèmes politiques intérieurs de la Guinée", a-t-il ajouté.

{mosgoogle}Il s'exprimait alors que trois enquêteurs nommés par les Nations unies sont arrivés mercredi à Conakry pour enquêter sur le massacre, selon l'Onu, de 150 opposants dans un stade à Conakry le 28 septembre, ainsi que le viol de plusieurs participantes à la manifestation organisée par les Forces vives (opposition, syndicats, société civile) pour demander la non-candidature du chef de la junte à la future présidentielle, le capitaine Moussa Dadis Camara.
(afp)