La Nouvelle Tribune

Tribune de l'Onu

Espace membre

Le discours de Khadafi

"Nous autres, Africains, sommes heureux de voir qu'un fils de l'Afrique est aux commandes des États-Unis d'Amérique. Savoir qu'autrefois les Blancs et les Noirs devaient se partager un bus... Vous êtes, M. Obama, une lueur d'espoir. Nous serions ravis de voir qu'Obama reste à tout jamais au pouvoir"

Ainsi s'exprimait le guide libyen lors de sa première apparition à la tribune des Nations unies en 40 ans de pouvoir. Les médias occidentaux n'ont rapporté que le côté folklorique de Kadhafi en passant sous silence le contenu de son discours se limitant à ironiser sur la sécanse où il déchire la charte des Nations Unies, acte pourtant extrèmement symbolique. Seule France 24 en Arabe a dans son premier journal aprés le discopurs de Kadhafi, déclaré " Kadhafi a prononcé "un discours historique" devant l'Assemblée Générale des Nations Unies avant de se rétracter le journal suivant et de se mettre au diapason; mais entre temps il y a eu un débat sincère, tandis que sur France 24 en français et sur les autres chaines françaises, Kadhafi est décrit comme "un terroriste"; pourtant, même décousu, même improvisé, le discours de Kadhafi est réellement historique dans le sens où il met l'accent sur l'injustice dans le monde et les abus des grandes puissances qu'il juge de terroristes.

Pour sa première apparition officielle à l'Assemblée générale des Nations unies en 40 ans de pouvoir, le colonel libyen Mouammar Kadhafi s'est éternisé à la tribune en prenant la parole durant plus d'une heure et 35 minutes, alors qu'il n'avait droit qu'à 15 minutes comme tout chef d'état.

Le leader libyen s'en est pris au Conseil de Sécurité en particulier et au Monde occidental en général. L'ONU telle qu'elle est ne nous intéresse pas. Depuis la création de l'ONU, il y a eu environ 65 guerres que non seulement l'Organisation n'a pas pu empêcher mais certaines grandes puissances en ont contribué voire même directement participer. Le colonel libyen a stigmatisé le Monde occidental, condamnant son exploitation du droit de Veto dans le Conseil de sécurité, les accusant de déclencher la plupart des guerres au Monde pour préserver leurs intérêts. Pour lui, le droit de veto est contraire à la Charte de l'ONU, et a été utilisé pour punir les pays faibles. Il a mis en doute la légalité des quatre pays membres permanents (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie). Il a brandit un livret du texte constitutionnel des Nations Unis et l'a déchiré devant les chefs d'état étrangers présents dans la salle. Je voudrai savoir comment les quatre pays ont obtenu ces sièges permanent au Conseil de sécurité des Nations unies? Qui les a élu? C'est dictatorial et illégal et par conséquent nous ne reconnaissons pas cela.

 

Le Colonel libyen qui a même menacé de se retirer a exigé que les prérogatives du conseil de sécurité doivent être transférées à l'Assemblée générale des Nations unies. « Vous êtes comme des décors, on se moquent de vous. Vous êtes faits pour prononcer seulement des discours et pas plus », s'est adressé le colonel libyen aux chefs d'état présents, qui l'ont vivement applaudi. « ils ont besoin de nous s'ils veulent nous exploiter pour blâmer un pays faible, autrement dit, on nous marginalise, ils s'en foutent de nous (…) soit nous sommes égaux, soit nous nous retirons pour en créer une autre organisation (…) Nous ne pouvons pas accepter qu'on nous impose des sièges permanents, utilisés pour nous combattre.

Le conseil de sécurité n'a jamais condamné un de ses membres (…) Par le passé, nous l'avons accepté parce que nous étions bêtes, mais plus jamais maintenant. Il est hors de question d'accepter cet dictat », a ironisé le colonel libyen. « L'Afrique mérite un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations unies », a répété le colonel libyen sous l'applaudissement, avant de demander aux pays qui ont colonisé les pays africains de verser une indemnisation de 777 trillions de dollars. Le colonel libyen a proposé des sièges permanents au Conseil de Sécurité à toutes les organisations régionales comme les pays Non alignés, l'Union africaine, la Ligue arabe, l'Union des ex-union soviétique, l'Union européenne, l'Amérique latine... Mouammar Kadhafi a proposé le transfert du siège de l'ONU ailleurs en suggérant Pékin, New Delhi et pourquoi pas Syrte en Libye. Il a mis en garde contre le risque d'un attentat contre le siège des Nations unies à New-York. Il dit détenir des informations sûres livrées par des membres d'Al-Qaïda en prison en Libye. « Le siège de l'Onu est la cible d'Al-Qaïda », a insisté le leader libyen.

 

Il a qualifié de terrorisme les grandes puissances qui utilisent des bombes atomiques. Le leader libyen s'est dit rassuré par la nouvelle politique du président américain. Il a admis que l'actuel président Obama a changé de langage par rapport à ses prédécesseurs qui utilisaient un langage de peur et de terrorisme.


Kadafi a proposé une enquête sur toutes les guerres provoquées par les grandes puissances comme en Iraq et en Afghanistan. Il s'est demandé sur les circonstances de l'exécution de l'ex-président irakien Saddam Hussein. Qui a exécuté Saddam Hussein le jour de la grande fête? Pourquoi sont ils masqués les exécutants? S'est interrogé le leader libyen. A propos de l'Afghanistan et de l'Irak, il s'est demandé pourquoi ces pays ont été envahis et bombardé, ils ne sont pour rien dans le 11 Septembre, sest ce que ce sont des talibans qui ont piloté les avions ou des irakiens s'est il demandé; et pourquoi on continue à bombarder les Talibans, s'ils veulent un Etat Islamique eh bien pourquoi les bombarder à ce seul motif, qu'ils installent un Etat Islamique, où est le problème s'est il exclamé. Mais se faire bombarder c'est la preuve de la complicité et de l'inutilité de l'ONU. Il a demandé la libération immédiate de l'ex-président panaméen Noriega et a condamné l'invension de panama par les Etats-unis d'Amérique. Les ex-colonisateurs doivent à l'Afrique 777 milliards de Usa de dédommagements, selon Kadhafi.

Pour une solution en Palestine, Kadafi propose un seul pays démocratique dans lequel vit les deux peuples israélien et palestinien. Créer deux pays est une erreur a déclaré le leader libyen. Il a accusé le Monde occidental de haïr le peuple israélien et non le Monde arabe qui a apporté son soutien à ce peuple à l'époque où il était persécuté, selon le leader libyen. « Les Arabes, eux, ont abrité et protégé les Juifs à l'époque romaine et lors de leur expulsion d'Andalousie et à l'époque des fours crématoires de Hitler », a déclaré le colonel libyen.

Pour la crise au Darfour, il a appelé à la transformation de l'aide internationale aux projets de développement réel. Il accuse l'occident d'avoir compliqué la situation dans le Darfour en défendant ses intérêts égoïstes.

Il a qualifié tous les pays qui pèchent dans les eaux territoriales somaliènne de "véritables pirates".


Dans son intervention, le colonel a profité pour se plaindre des tracasseries qu'ont rencontré certains chefs d'état pour arriver à New-York. « certains chefs d'état m'ont informé de leurs difficultés à obtenir des autorisations d'entrée pour leurs délégués...un copilote d'un chef d'état empêché de rentrer en Amérique puisqu'il est persona-non-grata! Un garde corps d'un autre s'est vu refusé le visa! Un chef d'état est arrivé sans son médecin empêché de l'accompagner! « On se permet même de nous limiter le périmètre à ne pas dépasser lors de notre séjour à New-York!  Nous ne sommes pas dans la prison de Guantanamo », s'est insurgé le leader libyen qui semble avoir perdu son sang froid quand il a lancé un livret blanc à la figure de son représentant au Conseil de sécurité des Nations Unies, le Dr. Ali Abdelsalam Tireki.

{mosgoogle}Pour certains analystes, le discours du colonel libyen, même si certains points semblent réels, manquent de consistance. Car, il l'a prononcé d'une manière improvisée sans laisser de traces écrites aux participants. On ne peut pas changer le Monde par des simples accusations et de promesses sans fondements. « Le colonel libyen nous a  bien fait rigoler avec son long discours décousu et ses propos incohérents. Il a même proposé que le siège de l'ONU soit déplacé dans sa ville natale à Syrte !», a ainsi été commenté son intervention dans Mwinda. La seule suggestion du colonel que certains estiment encourageante est la gratuité des médicaments aux personnes démunies surtout aux enfants. Reste à savoir si en la Libye on applique cette gratuité?

(http://robocup555.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/09/24/le-discours-de-kadhafi-a-l-onu.html)