La Nouvelle Tribune

Arnaques au Gabon

Espace membre

Un vaste réseau de trafiquants de permis de conduire démantelé

Un vaste réseau de trafiquants de permis de conduire vient d’être démantelé à Libreville par la police judiciaire, avec l’appui des agents de la direction générale des transports terrestres.

Le réseau, composé de Camerounais, Béninois et Gabonais, importait du Cameroun et du Bénin des permis de conduire trafiqués qu’il vendait à des prix atteignant parfois la coquette somme de 300 000 francs CFA aux candidats à l’obtention de ce document précieux, indique le quotidien. Selon le journal, ‘’les vrais faux permis de conduire’’ étaient établis dans ces deux pays par l’entremise des Gabonais qui y séjournent pour des raisons professionnelles ou d’études, à des prix dérisoires, avant de les acheminer sur Libreville où les documents étaient vendus avec un bénéfice faramineux. Le chef de la bande, le Gabonais Albert Bernard Bongo Essono, qui était jusqu’au moment de son interpellation le responsable principal du syndicat des transports terrestres et connexes du Gabon, se faisait passer pour un moniteur d’une auto-école nationale, souligne l’Union. Avec cette fausse identité, M. Bongo n’avait pas du mal à capturer ‘’ses proies’’ à qui il proposait le fameux sésame contre une avance, le reste devant être payé document en main.

{mosgoogle}Mis au courant de l’existence d’un tel réseau, le ministère du transport a suspendu, depuis le 28 novembre de l’année dernière, les activités relatives à l’établissement des permis de conduire, afin de mettre la main sur les trafiquants de ce précieux document qui permet aux nombreux étrangers, en présence sur le territoire gabonais d’exercer le métier de taximan. Francis Ndeutou et Abeline Flore Teubia Ngassam (Camerounais), Narcisse Lagoye Codjo, Guy Houngbo (Béninois) et Albert Bernard Bongo Essono(Gabonais), membres de ce réseau de trafiquants, devraient être présentés jeudi dernier devant le procureur de la République, afin de répondre de leurs actes.  
Afrik.com