La Nouvelle Tribune

MEETING DU COJEP, HIER A YOPOUGON

Espace membre

jesse jacksonLe podium cède, Jesse Jackson tombe

Un incident a entaché le meeting de clôture du 4e sommet du Congrès des jeunes et des patriotes (Cojep), qui se tenait hier 13 août 2009, au complexe sportif de Yopougon.


Sur invitation du président du Congrès panafricain des jeunes et des patriotes (Cojep), Charles Blé Goudé, le Révérend-pasteur noir américain, Jesse Jackson, est arrivé en Côte d'Ivoire le lundi 10 août.

Jeudi 13 Août, Jesse Jackson a fini de délivrer son message à la jeunesse ivoirienne et africaine. Les organisateurs qui tiennent à ce qu’il esquisse des pas de danse le maintiennent sur le podium. Yodé et Siro sont chargés de le faire danser. Tout se passe bien jusqu’à 15h50. Le podium, conçu dans du contre-plaqué, cède. Le révérend Jackson, son épouse, Charles Blé Goudé, les jeunes des associations panafricaines et les artistes s’écroulent. A cet instant, la chaleur des décibels fait place à une fraicheur qui contamine toutes les personnes venues nombreuses pour communier avec le révérend nord américain. Les forces de sécurité et de secours se mettent en branle. Un cordon de sécurité se met en place. Renseignement pris, on apprend que le révérend Jackson est sain et sauf. Son épouse Jacqueline, par contre, a pris un coup à la jambe. Des sources concordantes avancent qu’elle a été admise à la Polyclinique Sainte Anne-Marie de Cocody (Pisam). Plusieurs personnes interrogées après l’incident en étaient toutes émues. Pour elles, l’effondrement du podium qui a entrainé la chute de Jesse Jackson est le prix de l’amateurisme et de la cupidité. Elles ont dit ne pas comprendre que ce soit un podium en contre-plaqué qui est été prévu pour un meeting auquel devait prendre part une personnalité de la trempe de Jesse Jackson. « C’est une honte. Nous sommes venus nombreux pour écouter le message d’un homme de paix. On ne s’attendait pas à cette image qui n’honore pas notre pays », s’est indignée Christine, au bord des larmes. Armand, sanglé dans un T-shirt à l’effigie du Cojep, n’est pas passé par quatre chemins pour fustiger le manque de professionnalisme et la cupidité des organisateurs. « Je ne comprends pas qu’on fasse un podium en bois pour un tel événement. Pour moi, il faut rechercher les responsables car je suis persuadé que des individus ont voulu gagner de l’argent en travaillant de la sorte », s’est insurgé ce jeune homme inscrit en Sciences économiques à l’université de Cocody. Ce qui s’est passé ce jeudi 13 août, au complexe sportif de Yopougon, a beaucoup à voir avec la légèreté avec laquelle le podium a été construit. Lorsque notre équipe de reportage arrivait à 11h dans l’enceinte du complexe, des ouvriers s’affairaient encore autour du podium. Qui pour ajuster un bout de nappe, qui pour introduire une pointe. Une négligence qui a gâché la fête remarquable par la discipline de toutes ces personnes venues nombreuses voir et écouter le révérend Jesse Jackson. Ne pas oublier le message du révérend Et elles n’ont pas eu tort. Malgré l’incident qui a jeté le froid sur le complexe sportif de Yopougon, nombreux sont les individus qui se sont dits pénétrés par le discours de Jesse Jackson. En effet, en face des jeunes, le révérend Jesse Jackson a tenu un langage qui faisait la part belle à la non-violence, source de la vraie paix et du vrai développement. « Utilisez le langage de la réconciliation et non de la division », a-t-il prêché. Jesse Jackson a aussi appelé les jeunes ivoiriens et africains à la responsabilité. Il leur a surtout fait savoir qu’ils étaient l’avenir de la Côte d’Ivoire mais que l’avenir commençait par le présent. « Le futur est dans vos mains mais le futur commence par le présent. Maintenez l’espoir et n’abandonnez jamais », a-t-il recommandé. Le message de paix et d’unité, le révérend Jackson l’a adressé non seulement aux jeunes ivoiriens mais aussi aux jeunes africains. Jesse Jackson a fini par interpeller les Ivoiriens. « Vous avez le devoir de faire de votre pays une démocratie de classe mondiale », a-t-il indiqué. Avant le révérend, le maire de Yopougon, Jean Félicien Gbamnan Djidan, a pris la parole pour annoncer que le complexe sportif prenait le nom de complexe révérend Jesse Jackson. Charles Blé Goudé, président du Cojep, a, quant à lui, exhorté les jeunes à mettre en pratique les exhortations du révérend Jackson. Il a surtout montré que l’objectivité du discours de Jesse Jackson devrait permettre à chacun de faire sa propre opinion sur la question de la paix et de la réconciliation. Aux dernières nouvelles, le révérend et sa suite qui devaient prendre leur vol pour Chicago, ce soir, ont décidé de prolonger leur séjour. Une décision qui pourrait être liée à l’état de santé de Jacqueline Lavinia, son épouse.

L’épouse du révérend Jackson évacuée...

{mosgoogle}L’épouse du révérend Jesse Jackson a été transportée dans un centre hospitalier de renom après la chute au complexe sportif de Yopougon consécutive à l’écroulement du podium. Mme Jackson a reçu un choc à la jambe qui a nécessité des soins. De bonne source, l’épouse du pasteur se sentait mieux, jeudi soir. Et la sortie au journal télévisé du conjoint précédé d’un communiqué officiel de la Police nationale n’a pu que rassurer une partie de l’opinion qui s’interrogeait sur la situation sanitaire du couple. Alors qu’il intervenait sur le plateau de la première chaîne, Jesse Jackson a minimisé l’incident et s’est appesanti, volontiers, sur l’engouement populaire que suscitait sa venue en Côte d’Ivoire. Sur l’état de sa femme, le porte-parole de la Police nationale, Diagouri Gnahoua, a relevé que Mme Jackson était en état d’observation à la Polyclinique internationale Sainte Anne Marie (PISAM). Le couple Jackson qui était censé rentrer, jeudi aux Etats-Unis, restera encore en Côte d’Ivoire.
(soir info)