La Nouvelle Tribune

Drogues en Afrique

Espace membre

La production clandestine de drogues serait répandue en Guinée

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) s'est déclaré mercredi préoccupé par la diffusion des installations clandestines de fabrication de drogues en Guinée.
Telles sont les conclusions d'une mission sur le terrain menée par Interpol, l'ONUDC et le représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Parmi les preuves recueillies – qui sont parmi les plus fiables récoltées en Afrique de l'Ouest jusqu'à présent – se trouvent des outils utilisés pour la fabrication d'antibiotiques de contrefaçon, des substances nécessaires à la fabrication de l'ecstasy et des solvants utilisés pour produire de la cocaïne et de l'héroïne.

{mosgoogle}Dans son Rapport mondial sur les drogues 2009 publié le 24 juin dernier, l'ONUDC estimait que la production et la consommation de drogues de synthèse risquaient d'augmenter dans les pays en développement.

Concernant les drogues de synthèse – amphétamines, méthamphétamine et ecstasy, la consommation s'est stabilisée dans les pays développés. En revanche, dans les pays en développement, on craint une augmentation probable de la production et de la consommation, même si les données sont limitées, concluait le rapport.