La Nouvelle Tribune

Victime d'un malaise

Espace membre

N. SarkozySarkozy hospitalisé jusqu'à lundi matin
Nicolas Sarkozy, 54 ans, a été victime d'un malaise, alors qu'il faisait du sport à la Lanterne, propriété versaillaise de Matignon récemment mise à la disposition de la présidence. Le premier communiqué de l'Elysée était très sybillin :



    « Alors qu'il faisait du sport, le Président de la République a eu
    aujourd'hui un malaise. Il a été immédiatement pris en charge par son
    médecin. Il subit actuellement des examens complémentaires. D'autres informations seront communiquées ultérieurement. »


En fin de journée, un deuxième communiqué de l'Elysée a apporté plus de précisions :

    « Ce malaise, qui est survenu après 45 minutes d'exercice physique intense, ne s'est pas accompagné d'une perte de connaissance. Il a conduit le Président à interrompre son effort et à s'allonger avec l'aide d'un proche.

    L'examen clinique et les examens complémentaires à visée neurologique sont normaux (bilan sanguin, électroencéphalogramme, IRM). La surveillance cardiologique, systématiquement pratiquée dans de telles circonstances, se poursuit jusqu'à demain [lundi] matin. »

Nicolas Sarkozy aurait été victime d'un « malaise vagal ». A priori bénin, ce type de malaise est parfois le signe de problèmes plus graves. Le malaise vagal est provoqué par un réflexe neuro-cardiovasculaire. Le coeur ralentit, la tension artérielle chute, le cerveau n'est plus irrigué en oxygène pendant quelques secondes, d'où parfois une perte de connaissance.

Après son malaise en fin de matinée, Nicolas Sarkozy a été transporté en hélicoptère à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce, boulevard Port-Royal dans le Ve arrondissement de Paris, qui accueille généralement les présidents. Carla Bruni serait à ses côtés. Il devrait rester en observation jusqu'à lundi matin.

Le 3 juillet le service médical de l'Elysée a fait état de résultats normaux, après des examens cardio-vasculaires et sanguins.

{mosgoogle}Le président avait été hospitalisé une première fois en catimini au Val-de-Grâce en octobre 2007, officiellement pour une « petite intervention à la gorge » (à la suite d'une angine mal soignée), réalisée entre la finale de la Coupe du Monde de rugby et son voyage au Maroc. Ce n'est qu'après coup que l'Elysée avait reconnu cette intervention, confirmant les informations de Backchich et du Point. Le candidat Sarkozy avait pourtant promis qu'il ferait la plus grande transparence sur son état de santé.

Mardi, le Président devrait bien se rendre au Mont-Saint Michel pour célébrer le patrimoine. Puis partir prochainement trois semaines en vacances. Le Premier ministre François Fillon aurait interrompu son weekend dans la Sarthe pour regagner Paris.

En partenariat avec rue89