La Nouvelle Tribune

Colloque international sur la culture

Espace membre

Les experts en réunion à Bruxelles

«Culture et création, facteurs de développement» est le thème d’un colloque qui a démarré hier à Bruxelles, dans la capitale belge. Près d’une centaine d’acteurs culturels y prennent part.


Venus des différents pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Acp), les participants au colloque de Bruxelles sont des artistes, des promoteurs culturels, des spécialistes des questions culturelles dans des institutions étatiques, régionales et mondiales. Ils discutent de sujets liés à la thématique «Culture et création, facteurs de développement». Au cours de la journée d’hier, en qualité d’experts, ils se sont éclatés en cinq ateliers différents. Le sujet de discussion par groupe est: «Arts de la scène» dirigé par Mme Ayoko Mensah, responsable éditoriale de la Danse à Africultures et Directrice d’Afriscope (France/Togo), «Arts visuels» conduit par Mme Barbara Murray, critique d’art et commissaire d’expositions (Zimbabwe), «Audiovisuel» présidé par Toussaint Tiendrebeogo, producteur de cinéma (Burkina Faso/France), «Musique» dirigé Wayne Sinclair, directeur de Media, Sports and Entertainment Group (Jamaïque) et «Littérature, édition et bandes dessinées» coordonné par Mme Béatrice Lalinon Gbado, directrice des éditions Ruisseaux d’Afrique et ancienne présidente du réseau Afrilivres (Bénin).
Au démarrage des travaux, le directeur général Développement de la Commission européenne, Stefano Manservisi, a précisé que le colloque constitue une «occasion importante pour les professionnels de la culture de discuter et identifier les problèmes, les goulots d’étranglement et les solutions pratiques pour que leur travail d’innovation culturelle et artistique puisse alimenter un nombre croissant d’industries culturelles dans les pays du sud, et en particulier Acp.

Il doit constituer, du coup, une opportunité privilégiée d’une discussion entre professionnels et politiques afin que la culture prenne la place qui lui convient dans les agendas politiques et dans les programmes de développement. Mieux, l’opportunité d’identifier des possibles propositions pour l’action future communautaire envers les industries culturelles des pays du Sud, en particulier à travers un meilleur accès aux marchés nationaux, régionaux et internationaux et de plus forts liens avec leur partenaires au sein de l’Union européenne.
{mosgoogle}
Du coup, le colloque vise comme objectif, la sensibilisation des décideurs politiques des pays Acp et européens sur l’importance de la culture pour le développement et en particulier sur le potentiel des industries culturelles pour le développement socio-économique d’un pays. Il s’agit également de créer l’occasion pour un échange d’idées direct et concret entre les artistes et les professionnels des industries culturelles de ces pays et l’Europe.


La matinée de ce jour sera consacrée à de nouveaux travaux en atelier sur des sujets comme «Information et communication dans le monde culturel des pays ACP: quels outils pour quels objectifs?», «La Formation des artistes et professionnels de la culture: besoins, demandes et offres», «Cadre réglementaire et accès au financement pour les industries créatives», «Création et production» et «Diffusion et circulation: le problème de l’accès au marchés». La restitution des travaux se fera devant un parterre de cinquante ministres Acp attendus au colloque.q Fortuné Sossa (envoyé spécial en Belgique)