La Nouvelle Tribune

Manuel Valls : «ce qui compte pour la France, c’est l’avenir du Gabon»

A lire

Gambie : des militaires gambiens et ceux de la CEDEAO encerclent le village de Jammeh

LA GRANDE RUPTURE du Dr Yacouba FASSASSI

se connecter

Manuel Valls, le premier ministre français change de ton à l’égard du Président gabonais Ali Bongo Ondimba. Après avoir heurté la sensibilité du gouvernement gabonais en déclarant qu’« il -le Président Ali Bongo- n’avait pas été élu comme on l’entend » à son arrivée au pouvoir en 2009, Manuel Valls interrogé sur la réélection controversée du chef de l’Etat gabonais en août dernier, n’a pas voulu récidiver.

« Je dirais les choses simplement : la France prend acte de ces résultats. Il y a un Président… » a répondu le premier ministre français interrogé par Rfi sur ce qu’il pense de la réélection de Ali Bongo au Gabon. Selon Valls, « ce qui compte pour la France, c’est l’avenir du Gabon qui est confronté à une crise économique due à la chute du prix du pétrole, c’est la situation de sa population. » A ce sujet,  il souhaite le dialogue, la  réconciliation et capacité de construire avec les candidats malheureux à l’élection présidentielle.