La Nouvelle Tribune

Manuel Valls : «ce qui compte pour la France, c’est l’avenir du Gabon»

Espace membre

Manuel Valls, le premier ministre français change de ton à l’égard du Président gabonais Ali Bongo Ondimba. Après avoir heurté la sensibilité du gouvernement gabonais en déclarant qu’« il -le Président Ali Bongo- n’avait pas été élu comme on l’entend » à son arrivée au pouvoir en 2009, Manuel Valls interrogé sur la réélection controversée du chef de l’Etat gabonais en août dernier, n’a pas voulu récidiver.

« Je dirais les choses simplement : la France prend acte de ces résultats. Il y a un Président… » a répondu le premier ministre français interrogé par Rfi sur ce qu’il pense de la réélection de Ali Bongo au Gabon. Selon Valls, « ce qui compte pour la France, c’est l’avenir du Gabon qui est confronté à une crise économique due à la chute du prix du pétrole, c’est la situation de sa population. » A ce sujet,  il souhaite le dialogue, la  réconciliation et capacité de construire avec les candidats malheureux à l’élection présidentielle.