La Nouvelle Tribune

Mali

Espace membre

Près de 600 rebelles déposent les armes
Environ 600 rebelles touaregs ont déposé les armes mardi dans le nord du Mali, où des pressions militaires conjuguées à une médiation de l'Algérie semblent porter leurs fruits, a rapporté la radio nationale.

L'Algérie a obtenu plusieurs accords entre le gouvernement malien et les rebelles, qui réclament une autonomie et un développement plus importants dans le Nord, mais les derniers événements font suite à une offensive militaire lancée le mois dernier contre des bases rebelles.

"En revenant dans la légalité, les (rebelles) ont aussi remis aux Forces armées nationales un lot d'armes et de munitions et deux véhicules appartenant à l'armée", a dit la radio d'Etat.

"Le matériel a été symboliquement remis au médiateur algérien qui, à son tour, l'a transmis au ministre de l'Administration territoriale et des collectivités locales qui ne pouvait que s'en réjouir", a-t-elle ajouté en précisant que 500 combattants et 78 officiers étaient présents.

L'insurrection en cours au Mali et au Niger voisin a été précédée de rébellions similaires dans les années 1960 et 1990.

La plupart des combattants qui prenaient part à la cérémonie de mardi appartenaient à l'Alliance démocratique du 23 Mai pour le changement, qui est engagée dans des pourparlers avec le gouvernement.

Mais une partie de ceux qui ont désarmé venaient de la faction d'Ibrahim Ag Bahanga, qui s'est montrée moins ouverte aux négociations et dont l'armée a pris plusieurs bases pour cibles en janvier.

On ignore combien de rebelles restent actifs dans le Nord, où les lignes de démarcation entre insurgés, contrebandiers et bandits organisés sont passablement brouillées.

Tiemoko Diallo, version française Philippe Bas-Rabérin (lexpress)