La Nouvelle Tribune

Côte d`Ivoire

Espace membre

L. gbagboDouze mois de prison ferme requis contre l'ex-secrétaire du président ivoirien Laurent Gbagbo
Le tribunal d`Abidjan a requis, mardi soir, douze mois de prison ferme contre Mme Emilienne Gomé, ex-secrétaire du président ivoirien Laurent Gbagbo, accusée d`avoir volé plus de 65 millions de FCFA à une compagnie de téléphonie mobile "en usant de sa qualité".
Selon l`accusation, Mme Gomé avait demandé à la compagnie de téléphonie mobile MTN-Côte d’Ivoire un don de plus de 65 millions de FCFA pour venir en aide à des populations sinistrées dans le centre du pays. Un mensonge pour une escroquerie au détriment de l'opérateur de téléphonie mobile, dont le directeur, Aimable Mporé, a fait l’objet d’un arrêté d’expulsion pour avoir tenté, selon le Ministère public, de "jeter le discrédit sur le président Gbagbo en faisant ce prétendu don".

Me Kouassi Allah, l`un de ses avocats du président Gbagbo, a affirmé que son client s’est constitué partie civile et a demandé "la condamnation au franc symbolique" de son ex-collaboratrice pour "atteinte à sa probité".

Le parquet a quant à lui requis, outre la peine de prison ferme, une amende 300.000 FCFA à l’encontre de l’ ex-secrétaire pour "escroquerie".

M. Mporé a présenté ses excuses au chef de l`Etat ivoirien dans un communiqué diffusé mardi. Il y affirme n`avoir, "à aucun moment, eu la moindre intention de nuire soit directement, soit indirectement à la réputation" de M. Gbagbo.
{mosgoogle}

L`entreprise de téléphonie mobile MTN-CI, filiale du groupe sud-africain MTN Group, a affirmé avoir "agi de bonne foi" dans cette affaire, même si elle "reconnaît que des manquements ont pu être commis" à son niveau. Pour la compagnie, son directeur général en Côte d’Ivoire « a été victime d`une escroquerie évidente ».

Le directeur de MTN-CI était absent lors du procès mardi. Le verdict de l`affaire doit être rendu ce mercredi après midi.
(gabonews)