La Nouvelle Tribune

Dallon (France)

Espace membre

Une béninoise heurtée par une voiture décède sur la route
Hier vers 7 heures, une Béninoise a trouvé la mort après avoir été heurtée par une Peugeot 804, sur la départementale 930 entre Saint-Quentin et Roupy, au niveau du lieu-dit Lépine de Dallon. Le Parquet a été saisi.

 

PAULINE SODOGANDJI, âgée de 48 ans et originaire du Bénin a trouvé la mort, hier, le premier jour de l'année à 7 heures, sur la départementale 930 entre Saint -Quentin et Roupy au niveau du lieu-dit Lépine de Dallon.
{mosgoogle}
Les premiers éléments de l'enquête menée par les gendarmes de la communauté de brigade de Saint-Quentin laissent penser que la victime voulait mettre fin à ses jours.

Hier, vers 7 heures, le conducteur âgé de 54 ans au volant d'une Peugeot 804 avec à son bord sa compagne assise à la place du passager avant et sa fille sur le siège arrière, emprunte la départementale 930 pour se rendre à son domicile à Saint-Quentin.

Selon les éléments de l'enquête, la famille avait été passée le réveillon de la Saint-Sylvestre dans la ville de Ham à 21 km de Saint-Quentin.

Arrivé à quelques dizaines de mètres du lieu-dit Lépine de Dallon, le conducteur voit subitement surgir devant son véhicule une personne, faisant des gestes avec son bras.

Le conducteur a heurté le piéton sur le flan gauche du véhicule. Le point d'impact déterminé par les gendarmes est situé sur le côté gauche du pare-chocs. Le phare avant gauche ainsi que le clignotant du même côté se sont cassés sur le poids du choc.

C'est un gendarme de réserve qui passait par là au même moment qui s'est arrêté pour alerter les secours. Il semblerait que la victime soit décédée sur le coup. Les sapeurs-pompiers ont trouvé le corps sans vie de la femme qui gisait sur la route.

Les gendarmes de la brigade de Vermand arrivés les premiers sur lieux ont sécurisé les lieux de l'accident et procédé aux premières interrogations du conducteur. Les gendarmes n'ayant pas l'identité de la victime ont fait intervenir les techniciens en identification criminelle. Le médecin légiste a été demandé pour pouvoir constater le décès.

Comme dans toutes les affaires similaires, le Parquet a été saisi. Le procureur devrait se prononcer aujourd'hui, pour dire quelle est la suite à donner à cette affaire.
{mosgoogle}
Il semblerait que Pauline Sodogandji était connue des services de police pour des troubles de comportement mettant sa vie en danger.
(L'union)