La Nouvelle Tribune

Eglise suspendue du Caire

Espace membre

La façade de l’Eglise suspendue au Caire
Des tonnes de béton construites sans fondation


Miracle ou simple expérience scientifique! L’émotion est forte quand on pénètre dans l’Eglise suspendue «Al Moalaqua» du Caire en Egypte. Un grand bâtiment, imposant par la masse de pierre et de béton qui le compose.
{mosgoogle}
Des documents historiques révèlent que c’est vers la fin du quatrième siècle que l’Eglise a été construite dans un style basilical. Elle comprend une nef entourée de deux ailes et d’un long couloir espacé de colonnes en marbre. Elle dispose de trois sanctuaires orientées vers l’Est et espacées des planches en bois sculpté d’ivoire et d’ébène. Sur une façade des murs, on retrouve des icônes qui remontent aux premiers temps du christianisme. Parmi les vestiges les plus importants, on retrouve une planche en bois sculpté montrant Jésus conquérant Jérusalem.
En ces lieux se trouvait la tour du sud de la forteresse de Babylone. Alors, les bâtisseurs sont venus y déposer l’Eglise, d’où son nom d’Eglise suspendue. Parce qu’il s’agit d’un bloc qui n’est soutenu nulle part par une fondation. Curieusement, jusqu’à la date d’aujourd’hui, le bâtiment est demeuré intact, sans ruine apparent. Certains creux à des endroits précis permettent de se rendre compte qu’il s’agit effectivement d’un bloc déposé tout juste sur le sol.  Chaque jour, les touristes affluent sur les lieux pour vivre l’histoire. Parmi eux, beaucoup sont des étrangers, surtout des Européens. Beaucoup viennent également pour prendre des bénédictions, pour repartir le cœur comblé de vive joie.

F. S.