La Nouvelle Tribune

Conseil mondial du panafricanisme

Espace membre


Le poème d’exhortation du Professeur Honorat Aguessy
Lundi dernier le Comopa a organisé une conférence de presse en prélude au lancement de ses activités. A cette occasion, le Professeur Aguessy, président exécutif de ce mouvement, a déclamé un poème d’engagement, de mobilisation et d’exhortation. Lire le poème.
{mosgoogle}
En avant le Conseil Mondial du Panafricanisme !
.
Le séisme mondial nous préoccupe!
Aucun africain ne saurait le sous-estimer.
Les mesures citoyennes se voient légitimées.
Seuls les politiciens ne pensent qu’à leur soupe.

L’on met en exergue seul aspect financier,
Alors que les maux du monde sont cruciaux,
Et requièrent des actes spéciaux,
Allant au-delà des gestes princiers.
Bravo la lettre ouverte du Président
A propos d’une rencontre mondiale
Exhibant une inexistence continentale:
L’Afrique des Roitelets sans statut évident.
Preuve que cinquante quatre pays juxtaposés
Jaloux de leur micro souveraineté,
Ne jouissent d’aucune crédibilité,
Et doivent être autrement organisés.
L’Union Africaine est une instance insignifiante!
Ce syndicat des Chefs d’Etat dessert l’Afrique.
Il est temps de poser un acte dynamique
Exprimant notre densité convaincante!
L’acte dynamique à poser est connu
Depuis plus d’un siècle, de la diaspora,
A partir d’un actuel célèbre Agora:
 Chicago, le temple de la mise à nu.
Il y a quatre vingt trois ans, le flambeau fut repris.
Kodjo Marc Tovalou Quenum en fut l’acteur.
Pour lui, le Panafricanisme est le grand vecteur
Pour son impulsion au progrès bien compris.
Nkrumah y a sacrifié sa vie,
Le Ghana n’étant rien sans l’Afrique.
Il y consacra des études magnifiques
Permettant de relever ensemble le défi.
Washington, le quinze Novembre deux mille huit
A démontré le mépris pour un grand continent!
Tout s’y montra très clairement impertinent;
L’Afrique ne demeurera pas enfouie!
{mosgoogle}
Prouvons les vertus de .la mise en commun!
Jugulons le fléau de l’isolation!
Suivons l’étoile de la fédération!
Relevons promptement le défi pour chacun !

La Société Civile reprend le flambeau;
Elle tient à l’affirmation africaine
A la hauteur de sa puissance sereine.
Elle nous apporte un efficient joyau!
Prenons-en connaissance comme bâtisseurs,
Car l’Afrique a tout pour pouvoir s’imposer.
Sa culture lui permet de savoir composer
Pour apporter au monde l’atout des Bosseurs.
Pour Comopa, pas de conditionnalité :
Telle ou telle religion ne peut être qu’un frein;
Aucun panafricain n’y est astreint.
Comopa n’en fait pas une finalité.
.L’argent, non plus, ne saurait nous dénaturer:
Il nous servira mais sans nous domestiquer.
Nous ne devons pas nous en offusquer.
Tout caudataire doit s’en assurer!
L’élan nouveau que nous entendons insuffler
Doit se fonder sur les initiatives,
Que déploient les militants en définitive.
Il convient de joindre les efforts à décupler.
L’essentiel est le devoir de mettre ensemble!
L’essentiel est de resserrer les rangs!
L’essentiel est de revigorer les adhérents !
L’essentiel est d’apaiser l’être qui tremble!

Conférence de Presse
du 15/12/08
Professeur Honorat Aguessy