La Nouvelle Tribune

Thomas Sankara et Abdoulaye Wade

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Wade, lui, parcourt le monde pour rapporter de l’argent dont le bas peuple ne voit jamais la couleur. Et c’est seulement maintenant que ce peuple n’en peut plus, que lui, le visionnaire, voit la nécessité de consommer local. Il a de nouveaux projets à chaque fois qu’il revient de voyage et nous promet des tramways, un nouvel aéroport, une nouvelle capitale, des bateaux, des Tgv... Pourquoi pas des hélicoptères privés et des navettes spatiales pendant qu’il y est ? » Le contraste entre la méthode de feu Sankara et celle de Wade semble paraître donc si évident que « Le Quotidien », un journal sénégalais paraissant à Dakar, dans sa livraison du vendredi 07 novembre 2008, sous le titre, « Record de promesses non tenues par Wade : La Ca 2007 fait le point », écrivait « Après ses gigantesques déclarations sur ses grands projets, Wade continue de promettre encore et toujours. Selon la Coalition alternative (Ca2007), qui était face à la presse hier, il détient le record des promesses non tenues, allusion faite aux nombreux plans qui refusent de voir le jour ».  Evidemment que dès le lendemain même de ce procès de la Coalition alternative, le président Wade, en bon avocat  avait  plaidé non coupable en déclarant « Je ne vous ai pas fait une promesse que je n’ai pas tenue depuis que je suis à la tête de ce pays ».

Ludovic D. Guédénon