La Nouvelle Tribune

Cinquième Forum social africain

Espace membre

Niamey, carrefour de revendication d’une Afrique plus digne
Pour plus de synergie dans leurs combats pour une « autre Afrique », plusieurs milliers d’altermondialistes africains prennent part depuis ce mardi à Niamey, capitale de la République du Niger au cinquième Forum social africain (Fsa). Mobiliser les peuples africains pour recouvrer leurs droits à la dignité et au libre choix en matière politique, économique et sociale. Tel est le principal défi d’une grande réunion d’acteurs de la société civile africaine, ouverte ce mardi à la place de la concertation, près du siège de l’assemblée nationale du Niger à Niamey. Prévu pour durer du 25 au 28 novembre, le cinquième Forum social africain (Fsa) a donc démarré ce mardi après-midi par une marche à travers la ville de Niamey, la capitale de la République du Niger en Afrique de l’ouest. Ils sont plusieurs milliers d’altermondialistes africains mobilisés pour cet événement qu’accueille la capitale nigérienne dans le cadre des luttes engagées pour une « autre Afrique » qui serait possible. Ainsi, le thème choisi pour la rencontre de Niamey est, « l’Afrique des peuples en marche contre la mondialisation néolibérale ».
{mosgoogle}
A travers les activités notamment les conférences et autres animations de foule dont les contenus sont tous tirés de ce grand thème, les organisateurs du cinquième Forum social africain disent poursuivre entre autres objectifs, « la pérennisation et le renforcement de la mise en place de synergie d’actions entre les différents mouvements, en vue de cheminer vers cette autre Afrique possible jalouse de sa dignité, bafouée par les politiques néolibérales et les lois anti-immigration occidentales ; cette autre Afrique possible qui revendique et qui assume son droit au libre choix politique, économique et social ; qui refuse d’être sacrifiée à l’aune de la mondialisation imposée par des instances de décision illégitimes et irresponsables ». Le cinquième Forum social africain de Niamey intervient après ceux organisés respectivement en janvier 2002, en 2003, 2004 et 2005 à Bamako au Mali, en Ethiopie, en Zambie puis à Conakry en Guinée.  Ce cinquième forum intervient également après les deux d’envergure mondiale tenus respectivement à Bamako au Mali puis à Naïrobi au Kénya en 2006 et en 2007. Et à l’issue des assises de Naïrobi en 2007 que les organisations de la société civile nigérienne par la voix de Alternative Espace Citoyen ont exprimé le désir d’abriter la présente rencontre. L’Afrique est entrée dans la danse des mouvements altermondialistes depuis sa représentation au premier Forum social mondial tenu à Porto Alegre au Brésil du 25 au 30 janvier 2001 qui était une réplique au Forum économique mondial. De retour de ce forum, l’Afrique a tenu son premier forum social en janvier 2002 à Bamako au Mali.
Ludovic D. Guédénon (de Niamey)

Extrait des objectifs spécifiques de la rencontre de Niamey
- Consolider les capacités d’analyse, de proposition et d’influence du mouvement social africain afin qu’il participe efficacement à la mobilisation populaire ;
- Définir les stratégies de reconstruction sociale, économique et politique, incluant une redéfinition du rôle des différents acteurs ;
- Promouvoir et diffuser des initiatives citoyennes conformes aux aspirations et aux besoins réels des peuples africains, notamment des jeunes face à la criminalisation des flux migratoires transsahariens et maritimes,
- Favoriser les synergies d’action entre les différentes composantes du mouvement social africain par la conjugaison des résistances populaires et la mise en oeuvre d’alternatives démocratiques au néolibéralisme ;
- Encourager la participation africaine au Forum Social Mondial de Belem de janvier 2009 et susciter la mobilisation autour du Forum Social Mondial 2011 en Afrique.
{mosgoogle}