La Nouvelle Tribune

Nucléaire iranien: la prompte réplique d’Obama à Netanyahu

Espace membre

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahu était au Congrès américain ce mardi 3 mars 2015. Invité par le président de la Chambre des représentants, il a prononcé devant les parlementaires des Etats-Unis un discours sur le programme nucléaire iranien. Il a exposé tout son pessimisme sur la sincérité et la justesse de l’accord qui pourrait sortir des négociations entre la république islamique et le groupe des 5+1. Ce groupe est constitué des Etats-Unis, la Chine, la France, la Grande Bretagne, la Russie et l’Allemagne.

Dans une adresse ovationnée par le Congrès, surtout les élus républicains, le premier ministre israélien a démontré que l’accord en cours, tel que négocié, n’empêchera pas l’Iran de se doter de l’arme nucléaire. Au contraire, cela encouragera les autres pays du Moyen-Orient à lui emboiter le pas dans l’enrichissement de l’uranium à des fins militaires. Netanyahu y voit simplement «un mauvais accord» qui «sera un adieu au contrôle des armements».

Déjà opposé à ce discours, la réaction de Barack Obama a été prompte. Sans langue de bois, le président américain a réagi ce même mardi. Dans ce dossier iranien, l’actuel locataire estime qu’il faut donner une chance aux négociations. Son administration s’y investit avec un brin d’optimisme. «Le premier ministre Netanyahu n’a offert aucune alternative viable capable de parvenir au même mécanisme pour empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire», a réagi Barack Obama cité par Rfi. Une énième preuve que, quoique des alliés, les Etats-Unis et Israël sont opposés sur la posture à adopter face à la cruciale question du nucléaire iranien. En tout cas pour ce qui est des administrations Obama et Netanyahu.