La Nouvelle Tribune

Procès du Carlton: des parties civiles abandonnent, les réquisitions ce jour

Espace membre

Ce mardi 17 février est un jour important pour les mis en cause dand le procès de Carlton. Cette affaire de proxénitisme dans laquelle Dominique Strauss Khan  (Dsk), ancien directeur général du Fonds monétaire international (Fmi) figure au ban des accusés.

Après plusieurs jours d'écoute des temoins et accusés, le ministère public fait ses réquisitions ce jour. DSK, plus célèbre des 14 accusés  dans cette autre affaire de moeurs risque jusqu'à 10 ans de prison et une amende de 1,5 millions d'euros. Que demanderont donc au tribunal le Procureur de la République Frédéric Fèvre et sa substitut Aline Clérot? La relaxe ou la condamnation de l'ex-patron du Fmi? On le saura dans quelques heures.

Tout compte fait, certaines personnes constitiuées en parties civiles dans le dossier ont renoncé ce lundi 16 février à poursuivre DSK, faute d'éléments de preuves suffisants. C'est le cas de Me Gilles Maton et Me Gerald Laporte qui defendent la cause de Mounia et Jade, des anciennes prostituées ayant eu des rapports sexuels avec DSk et aussi de l'association Equipes d'action contre le proxénétisme, representée par Me David Lepidi.