La Nouvelle Tribune

Côte d’Ivoire : Licorne se mue en Ffci

Espace membre

A partir de ce mercredi, la force française Licorne en Côte d’Ivoire deviendra Forces françaises en Côte d’Ivoire (Ffci). Un changement de dénomination qui marque la  fin de douze années de l’Opération Licorne et la transition dans une nouvelle ère de présence militaire française en Côte d’Ivoire. 

Un communiqué des services militaires français en Côte d’Ivoire  précise à cet effet que la journée de mercredi sera non seulement festive mais aussi une journée marquant solennellement « la fin de l’opération Licorne », au cours de laquelle la création des Forces françaises en Côte d’Ivoire (Ffci) sera célébrée.

Déployée en Côte d’Ivoire depuis septembre 2002 après une tentative de coup d’Etat, la force Licorne qui devient Ffci a été engagée à plusieurs missions avec l’évolution de la situation sécuritaire dans le pays. Depuis l’automne 2011, dans le cadre de la normalisation de la situation En Côte d’Ivoire,  et de la révision des accords de coopération qui lient la France à la Cote d’Ivoire, le dispositif militaire français évolue. Selon le ministère français de la défense,  la mission de la force Licorne qui n’a pas changé est  « d’accompagner la réforme de l’armée ivoirienne et maintenir une présence militaire pour assurer la protection des ressortissants français si besoin est. » Cette force est forte d’un effectif de 450 militaires qui arment, un état-major, un élément de soutien, deux unités de combat. En janvier 2012, le gouvernement ivoirien a signé un accord prévoyant la formation des militaires des Forces républicaines de la Côte d’Ivoire (Frci). Une mission qui va se poursuivre avec les Ffci, selon le communiqué.

Plus que Licorne les Ffci  ont vocation à devenir une base opérationnelle avancée avec possibilité d’appuyer les forces françaises déployées dans des pays de l’Afrique de l’Ouest. Depuis le 20 octobre 2014, c’est le colonel Nicolas Chabut qui a le commandement de la force Licorne.