La Nouvelle Tribune

Charlie Hebdo: le Pape François condamne sans être Charlie

Espace membre

Le Pape François a réagi de nouveau à l’attentat contre Charlie Hebdo. L’attaque meurtrière perpétrée par Al-Qaïda au Yémen en représailles à la publication de caricatures du prophète Mahomet. Ladite attaque qui a fait douze morts et plusieurs blessés a suscité une vague de soutien à l’hebdomadaire français avec notamment la création du hashtag « #JeSuisCharlie ». 

«On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision», a déclaré le Pape François ce jeudi 15 janvier.  C’était lors d’une conférence de presse animée dans l’avion qui l’emmenait de Colombo à Manille. Ces propos tenus en Italien sont abondamment relayés par des medias français. Selon le Souverain pontife, «chacun a non seulement la liberté mais aussi l’obligation de dire ce qu’il pense pour aider au bien commun. Il est légitime d’user de cette liberté mais sans offenser.»

Pour mieux se faire comprendre, il fait recours à un exemple de la vie courante : «si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s’attendre à un coup de poing. Et c’est normal.» Cependant, cela ne justifie pas l’attaque barbare contre Charlie Hebdo. Attaque que le Pape François a une énième fois condamné. «On ne peut offenser, faire la guerre ou tuer au nom de sa propre religion. Ou même au nom de Dieu», a-t-il souligné. Le faire, est une «aberration».