La Nouvelle Tribune

Charlie Hebdo : les médias français accusés d'avoir mis en danger la vie de certains otages

Espace membre

Après l'émotion, les premières salves de critiques émergent en France. Les premiers visés, la presse nationale. En effet, l'organe de régulation des médias, le CSA a informé les responsables des organes de presse de sa volonté d'évaluer dans quelle mesure les médias auraient enfreint les règles de la profession. Et pour cause, certains spectateurs, et notamment des proches des otages critiquent l'hyper médiatisation qui a eu lieu pendant cette période. 

Une des proches des otages dissimulés dans la chambre froide a ainsi pointé du doigt le fait que la chaîne BFM TV ait révélé que des personnes étaient cachées dans le sous-sol; alors même que le preneur d'otages, Amedy Coulibaly, qui, il faut le préciser regardait la chaîne n'était pas informé de leur présence. "Heureusement qu'il n'a pas vu la bande, la bande qui passait en bas, sinon mon mari et les cinq autres étaient morts, parce qu'il descendait et il les mitraillait tous..." a t-elle affirmé sous le coup de l'émotion. 

Pour se défendre, la chaîne a affirmé un peu plus tard qu'elle avait révélé cette information parce qu'elle savait que l'endroit était sécurisé par les forces de police. Un argument qui ne va peut-être pas être du goût du CSA, qui fera connaître ses décisions dans le courant de la semaine