La Nouvelle Tribune

Affaire trafic de Bébés : Hama Amadou menacé d’extradition au Niger

Espace membre

Le procès de l’ex chef du parlement nigérien Hama Amadou, éclaboussé par une affaire de trafic de bébés s’est ouvert ce vendredi 2 janvier 2015, à Niamey sans celui-ci, actuellement exilé en France. 

Seul absent parmi la vingtaine de personnes accusées dont son épouse Hadiza Amadou, Hama Amadou n’est pas encore à l’abri du danger. Le ministre nigérien de l’Intérieur, Hassoumi Massaoudou, a indiqué que si l’ex-deuxième personnalité du Niger est jugée coupable des faits qui lui sont reprochés, une demande d'extradition sera formulée au cas où Hama Amadou ne se livrerait pas à la justice de son propre chef.

En attendant de connaître l’issue du procès qui pourrait aboutir à une demande d’extradition de Hama Amadou, celui-ci est visé par un mandat d’arrêt émis en septembre dernier. A l’analyse des arguments de la défense, le procès qui vient de s’ouvrir, est un procès politique visant à anéantir Hama Amadou, principal opposant à Mahamadou Issoufou, le chef de l’Etat nigérien.

Hama Amadou est accusé au même titre que des personnalités politiques, économiques et militaires de « supposition d’enfants ». Cela revient à dire que ces personnalités ont fait d’une femme, la mère d’un enfant qui n’est pas le sien. Dans cette affaire, aucun plaignant ne s’est jusqu’ici présenté et le gouvernement du Nigéria où a eu lieu le trafic de bébés, n’a pas porté de plainte.