La Nouvelle Tribune

Burkina : bientôt des travaux de prospection de la tombe de Sankara

Espace membre

Au Burkina Faso, le gouvernement de la transition veut bien joindre l’acte à la parole pour la réalisation de ses promesses. Après avoir promis que la lumière se fera sur les circonstances de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara et que les auteurs seront identifiés et jugés, le président Michel Kafando a annoncé que l’Etat burkinabè mettra à disposition de la famille de l’illustre disparu, des moyens pour les travaux de prospection de sa tombe.

Alors que le gouvernement de Blaise Compaoré assurait que Thomas Sankara reposait dans un cimetière de Ouagadougou, ses proches et sa famille n’y croient pas. La famille de Thomas Sankara avait réclamé à plusieurs reprises, que des tests Adn, se fassent pour dissiper tout doute. Mais sous, le régime du président Compaoré chassé du pouvoir après 27 ans de règne,  la justice burkinabè s’y est, à chaque fois, opposée.

La famille du capitaine révolutionnaire qui n’avait pas baissé les bras avait aussi porté l’affaire devant la cour africaine des droits de l’homme qui, en 2008, avait ordonné au régime en place d’accéder à la demande de prospection de la tombe où Sankara est supposé avoir été inhumé. Mais cette décision de justice est tombée dans des oreilles de sourd.

Avec cette décision des autorités de la transition, les travaux pourraient démarrer bientôt. Selon l’avocat de la famille Sankara, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, un cabinet d’experts a déjà été identifié pour faire les tests Adn sur les enfants du capitaine assassiné dans le coup d’Etat militaire qui a permis à son frère d’arme, Blaise Compaoré d’accéder au pouvoir.