La Nouvelle Tribune

Centrafrique : une trentaine de morts dans de nouveaux affrontements

Espace membre

Encore des morts en Centrafrique. Selon la croix rouge locale, au moins 28 personnes ont été abattues  et des dizaines d’autres blessées dans des affrontements qui ont mis aux prises des ex-séléka et des anti-balaka à Mbrés, une ville située dans le centre de la Centrafrique. 

Ces accrochages qui ont eu lieu mardi au lendemain des assises sur la réconciliation récemment tenues avec le soutien de l’Onu, montrent la précarité de la situation sécuritaire du pays malgré le processus de désarmement et de pacification en cours dans le pays avec la présence des forces étrangères. Les deux groupes armés qui avaient pris part aux échanges qui ont eu lieu le 13 décembre dans la sous-préfecture de Mbrés,  s’étaient engagés à œuvrer pour qu’enfin, la paix revienne en Centrafrique.

Ce n’était qu’un engagement de circonstance. Mardi, soit trois jours après, ils ont renoué avec des affrontements qui se sont poursuivis à mercredi avec de vives tensions ce jeudi, faisant des morts et des centaines de déplacés. Parmi les morts, figure un élément de la croix rouge centrafricaine, a indiqué celle-ci. Le bout du tunnel «paix» reste visiblement encore très loin. La Centrafrique qui s’est empêtrée dans des violences intercommunautaires depuis le coup de force de Michel Djotodia et sa bande des rebelles de l’ex Séléka, doit encore attendre des mois d’intervention des forces françaises de l’opération Sangaris, de la Minusca de l’Onu et de l’Eufor-Rca de l’Ue pour connaître la paix. Le gouvernement de transition dirigé par la présidente Catherine Samba-Panza devrait organiser des élections dans le premier trimestre de l’an 2015. Mais vue la situation, les autorités de la transition murmurent déjà l’impossibilité de tenir ce pari sans avoir réussi le préalable de la sécurisation du pays.