La Nouvelle Tribune

Burkina : la Socogib reprise au clan Compaoré

Espace membre

La Société de construction et de gestion immobilière du Burkina (Socogib), une entreprise appartenant au clan de l’ex-président burkinabé, Blaise Compaoré chassé du pouvoir par la révolution populaire d’octobre 2014, entre désormais dans le patrimoine public de l’Etat burkinabé. 

C’est ce qu’a annoncé samedi,  le lieutenant-colonel Isaac  Zida, premier ministre de la transition au pays des hommes intègres.

Cette annonce faite à l’occasion du seizième anniversaire de l’assassinat de l’intrépide journaliste Norbert Zongo, répond à une demande persistante des Burkinabès selon le premier ministre qui a indiqué que le ministre  de l’Habitat a reçu de fermes instructions pour désigner un nouveau Dg à la tête de cette société reprise au clan Compaoré.

Des explications du premier ministre il ressort que la Socogib, une société d’Etat auparavant, avait été cédée à la belle mère de monsieur François Compaoré, frère du président Blaise Compaoré à un 1 franc symbolique dans les années 90, après une dizaine d’année d’existence.

Présentée comme la femme la plus riche du Burkina, Mme Alizeta Ouédraogo, la désormais ex-propriétaire  de la Socogib, avait gracieusement reçu cette entreprise qui détenait  le monopole du secteur immobilier au moment où elle n’était qu’une simple commerçante.

Ce retour salué de la Socogib dans le giron de l’Etat burkinabé sonne la fin du népotisme ambiant sous le régime  du président Blaise Compaoré dont le clan possède une monstrueuse richesse à l’appréciation du président Michel Kafando qui s’en était plein dès son investiture.