La Nouvelle Tribune

Burkina Faso : le départ de Blaise a coûté la vie à 24 Burkinabés

Espace membre

C’est désormais officiel. 24 Burkinabés ont été martyrs de la révolution populaire qui a fait partir l’ex chef d’Etat, Blaise Compaoré. Le comité d’experts commis par le Premier ministre le lieutenant-colonel Isaac Zida, a annoncé ce mercredi qu’au total, 24 Burkinabés ont perdu la vie et 625 autres ont été blessés. 

Parmi les 24 morts, il y a eu des morts par noyades, des morts par asphyxie, des morts par balle, et également des décès provoqués par des traumatismes et des brûlures graves. Il n’y avait cependant pas que des martyrs, il a eu également des prisonniers qui ont trouvé la mort en cherchant à profiter des émeutes pour s’évader de leurs lieux de détention. Au-delà des pertes en vie humaine, le bilan de cette révolution est également lourd en dégâts matériels. Des mairies phares dont celle de Bobo-Dioulasso ont été soumises au feu de même que l’Assemblée nationale où étaient réunis les députés qui allaient voter pour offrir à Compaoré son précieux sésame pour une gouvernance à vie du pays.

Le comité a, concernant les dégâts matériels, relevé plus de 260 cas d’atteintes aux biens privés. Lesquels biens sont principalement pour des cadors du régime Compaoré. Maintenant que le bilan a été officiellement établi, on pourrait se demander si ces personnes dont les biens ont été saccagés, détruis sont en droit de demander des réparations à l’issue d’éventuelles enquêtes qui pourraient permettre d’identifier les auteurs de ces actes. Pour sa part, la présidente du comité, Mme Clarisse Mérindol-Ouoba, a indiqué qu’ils n’ont pas été mandatés pour identifier ces auteurs ni pour proposer d’éventuelles sanctions contre eux.