La Nouvelle Tribune

Excision : Ban Ki-moon demande d’y mettre fin

Espace membre

Il faut que la mutilation des filles et des femmes cesse. A appelé  jeudi, le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon. Le premier  responsable du système des Nations-Unies vient aussi de lancer avec The Guardian, le quotidien britannique, une  opération d’envergure mondiale destinée à sensibiliser les populations de toutes les contrées de la terre pour qu’un terme soit mis à la pratique de l’excision au cours de cette génération.

Depuis Nairobi,  la capitale kényane où il était ce jeudi Ban Ki-moon a appelé tout le monde, sans distinction de sexe, à se mettre dans la bataille contre l’excision, cette pratique qui touche des dizaines de millions de femmes. Mais le plus grand nombre de femmes victimes d’excision se retrouvent en Afrique et en Asie où selon l’Oms il y a plus de 125 millions de victimes dans 29 pays. L’occident n’est pas non moins touché. Aux Etats-Unis, en Europe et en Australie, la pratique connaît une ascendance selon l’Unicef.

L’excision est une atteinte aux droits de la femme