La Nouvelle Tribune

Cameroun : des civils égorgés, 107 éléments de Boko Haram tués

Espace membre

Ces dernières 72 heures ont été particulièrement violentes au Cameroun où 107 éléments de la secte islamiste Boko Haram ont été tués, 07 à 08 soldats abattus et des civils égorgés dans les villes d’Amchidé et de Limani dans le fin-fond de la partie septentrionale du pays.

Les éléments de Boko Haram, a-t-on appris de sources témoins, ont assiégé Amchidé et commis des actes barbares avant l’intervention des soldats camerounais. Les villes d’Amchidé et de Limani alors prises par les éléments de Boko Haram, sont frontalières de la ville nigériane de Banki. A Amchidé, les assaillants ont mis le feu à des lieux de cultes chrétiens et des centres de commercialisation de bières.

Boko Haram : Boni Yayi et ses pairs pensent à une solution commune

Au-delà des 107 tués, selon la hiérarchie militaire, la perte que les forces armées camerounaises ont infligée à Boko Haram est également matérielle. Leurs matériels roulant dont des véhicules chargés d’explosifs et un char ont été détruits. Dans un communiqué du ministère de la défense, il a été indiqué que les combats ont eu lieu, mercredi et jeudi et se sont soldés par la victoire de l’armée camerounaise qui a repris des mains des hommes de Boko Haram, les deux villes. 

Contrairement à l’armée nigériane qui échoue souvent face à la secte Boko Haram, celle camerounaise réussit à la dérouter. Et cette détermination de l’armée est stimulée par le Président camerounais, qui a promis éliminer cette secte qui sème la panique et la terreur dans la région.