La Nouvelle Tribune

Loi anti-homosexualité : Yoweri Museveni renonce face aux pressions

Espace membre

Le débat est clos. Yoweri Musseveni, le Président ougandais qui s’était engagé dans une lutte contre les homosexuels a jeté l’éponge. Evoquant le risque d’une asphyxie économique pour son pays du fait d’un éventuel embargo commercial des occidentaux, il a jugé bon de faire volteface face au phénomène des pratiques homosexuelles qu’il classe dans la catégorie des problèmes mineurs.

S’il continue de croire que l’homosexualité est un mal dont il faut préserver les enfants, il n’est plus prêt à prendre des lois qui déclencheraient la foudre des occidentaux sur son pays. A l ‘en croire, il n’est plus question de faire voter une loi criminalisant l’homosexualité et autres pratiques assimilées. Après une première tentative de loi qui avait passé le cap de l’Assemblée nationale mais avait été rejetée par la Cour constitutionnelle, le Président Yoweri avait subit un déferlement de critiques de la part des partenaires techniques et financiers ainsi que des lobbies homosexuels.

Certains bailleurs avaient systématiquement gelé les aides destinées à son pays. Il regrette que les pays occidentaux prennent les échanges commerciaux en otages pour amener les pays pauvres à renoncer aux répressions anti-homosexuelles. Entre combattre les homosexuels pour se mettre à dos les occidentaux et se résigner à voir les pratiques homosexuelles se développer dans son pays, Yoweri Musseveni a fait le deuxième choix pour dit-il, le bonheur de son pays.