La Nouvelle Tribune

RDC: le peuple indique la porte de sortie à Kabila

Espace membre

Puisque les chefs d’Etats africains prétendent souvent se soumettre à la volonté du peuple, le peuple de la République Démocratique du Congo (Rdc) vient de faire savoir sa volonté à son Président, Joseph Kabila.

 Alors qu’il paraît partagé entre le désir de partir et celui de demeurer à la tête du pays, Joseph Kabila a été éclairé par la voix des Kinois qui sont sortis par milliers, samedi 27 septembre 2014 pour lui dire de partir sans toucher à la constitution du pays.

Les Congolais ne souhaitent pas que des désirs hégémoniques prennent le pas sur la voie de la sagesse qu’ils ont amplifiée par des cris hostiles à toute révision constitutionnelle pouvant les replonger dans les tristes années de guerres fratricides dont les séquelles sont encore palpables.

En 2016, Joseph Kabila totalisera 15 ans de pouvoir. Pour les manifestants, il serait temps que le Président cède son fauteuil à un autre homme pour conduire les destinés du pays. A la manifestation de samedi, le peuple congolais a reçu le soutien d’une dizaine de partis politique de l’opposition dont l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) de Etienne Tshisekedi et l’Union pour la nation congolaise (Unc) de Vital Kamerhe, ancien allié de Kabila. 

Depuis les dernières élections de 2011 marquées par sa victoire encore contestée jusqu’à présent, le Président congolais joue sur un fil tendu qui risque de se casser s’il veut forcer le passage. Pour Cela, l’ancien allié devenu opposant, Vital Kamerhe lui conseille de ne pas se laisser méconduire par des vautours qui l’entourent.