La Nouvelle Tribune

Mali: le Fmi réclame l’annulation des marchés budgétivores

Espace membre

Des contrats en attente à d’autres plus budgétivores, le gouvernement malien doit tout annuler s’il tient à reconquérir la confiance du Fonds monétaire international. C’est la condition sine qua none imposée par l’institution financière internationale dont des experts ont eu au Mali, une mission d’évaluation qui a pris fin le 25 septembre dernier. 

Cette mission a notamment permis à la mission d’évaluation du Fmi, de passer au peigne fin, une pile de dossiers relatifs à des marchés dont ceux du fameux avion présidentiel et des dépenses militaires effectuées par l’armée. Selon la conclusion de la mission d’évaluation du Fmi, il y a eu maldonne dans les passations de marchés qui se sont révélés plus budgétivores qu’ils ne paraissaient. Entre autres, des cas de surfacturation et d’interprétations maladroites de dispositions du code des marchés ont été relevés.

En exemple, le Fmi a relevé que les marchés passés pour le compte de l’armée sont à hauteur de 134 milliards de francs CFA contre seulement 34 milliards de prévus dans le budget national. Si les recommandations d’annulation de contrats du Fmi sont fidèlement observées par le gouvernement malien, la bagatelle de 134 milliards sera réduite à 57 milliards et le pays se portera un peu mieux.