La Nouvelle Tribune

France : Valls obtient la confiance « en baisse » du Parlement

Espace membre

269 voix pour, 244 contre. Ainsi se présente le résultat du vote de confiance au gouvernement Manuel Valls II effectué ce mardi 16 septembre à l’Assemblée Nationale française. Nommé fin mars suite à la démission de Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls a formé son deuxième gouvernement. Après bien évidemment le premier formé en Avril.

La formation de ce deuxième gouvernement est intervenue suite à la tempête politique provoquée par les critiques d’Arnaud Montebourg à l’égard de la politique économique et budgétaire du gouvernement. Montebourg qui était à l’époque ministre de l’Economie, du Redressement Productif et du Numérique, est soutenu par Benoit Hamon, ministre de l’Education nationale. Conséquence, la démission du gouvernement et la formation d’un autre avec le maintien de Valls au poste de premier ministre. La nouvelle équipe, à laquelle les députés viennent d’accorder leur confiance, est paritaire. Elle compte 16 ministres dont 8 hommes et 8 femmes et 17 Secrétaires d’Etat ; 8 femmes et 9 hommes.

Une confiance utile pour la France

L’enjeu de ce vote de confiance était de réduire le nombre d’abstentions. Si le Parti Socialiste (Ps), au pouvoir, détient la majorité à l’Assemblée, plusieurs députés PS frondeurs avaient menacé de s’abstenir d’accorder leur soutien à ce deuxième gouvernement de Valls. Cela est tributaire des divergences de vues au  sein même du Ps sur la politique gouvernementale. Les 269 voix favorables obtenues ce jour sont largement en deçà des 306 accordées à Valls I le 8 avril. Comme pour dire que la confiance des députés au gouvernement Valls a baissé. On apprend aussi que ce mardi, 253 députés Ps ont voté pour et 53 députés (toute tendance confondue) se seraient abstenus. « Cette confiance ne sera pas seulement utile pour le gouvernement, elle sera aussi utile pour la France », a indiqué Manuel Valls dans un discours de politique générale de 46 minutes, délivré avant le vote.