La Nouvelle Tribune

Lutte contre l’EI : ce qu’il faut retenir de la conférence de Paris

Espace membre

Cette réunion de la communauté internationale vise à fédérer les énergies dans le soutien à l’Irak et la lutte l’Etat islamique. Elle est une initiative de la France. Car, il est désormais évident, comme l’on rappelé les participants au rendez-vous parisien, que  ce mouvement djihadiste représente une menace pour toute la communauté internationale.

Et les Etats-Unis avaient déjà proposé que pour anéantir Daesh (acronyme arabe du mouvement djihadiste l’EI), les pays occidentaux et arabes doivent se donner la main. D’où l’idée de la création d’une coalition militaire internationale à laquelle une dizaine de pays occidentaux et 10 pays arabes ont déjà adhéré.

Soutien politique et militaire

«Tous les participants ont souligné l’urgente nécessité de déloger Daesh des régions dans lesquelles il s’est établi en Irak », indique la déclaration commune de la conférence de Paris. «A cette fin, ajoute le document, ils se sont engagés à soutenir le nouveau gouvernement irakien dans sa lutte contre Daesh par tous les moyens nécessaires, y compris par une aide militaire appropriée, correspondant aux besoins exprimés par les autorités irakiennes et dans le respect du droit international et de la sécurité des populations civiles.»

 A cette solution militaire, la France ajoute une solution politique qui doit se traduire par un soutien «claire, loyal et fort» de la communauté internationale aux nouvelles autorités irakiennes. Ce qui permettra, selon François Hollande, «le rassemblement et la réconciliation» du peuple irakien. Par ailleurs, la conférence de Paris va plus loin en préconisant la mise en place d’un plan de lutte contre le financement du terrorisme.

Il faut rappeler que l’Etat islamique est un mouvement islamiste qui a pris totalement le contrôle d’une ne partit de l’Irak et de la Syrie depuis quelques mois. Il y multiplie les cas d’exactions qualifiées, par le président irakien Fouad Massoum, de « génocide, purification ethnique et religieuse ». Daesh ou encore l’EI a particulièrement marqué l’Occident avec l’assassinat deux journalistes américain et d’un humanitaire britannique que sont respectivement James Foley, Steven Sotloff et David Haines.