La Nouvelle Tribune

Ukraine : Nouvelles sanctions « réversibles » de l’Ue contre la Russie

Espace membre

Environ deux semaines après la demande des chefs d’Etat et de gouvernement, les 28 ambassadeurs représentants permanents de l’Union européenne (Ue) à Bruxelles viennent de décider d’une nouvelle vague de sanctions contre la Russie. Ces nouvelles sanctions s’ajouteront à celles imposées par l’Ue à la Russie début août pour son soutien aux milices séparatistes pro-russes actives dans l’est de l’Ukraine. 

Tout comme les sanctions de début août, celles décidées ce jeudi 11 septembre, sont principalement d’ordre économique. Elles ciblent les secteurs comme l’énergie, l’armement, les marchés financiers et l’extraction pétrolière en mer. Avec notamment des restrictions en vue pour des sociétés pétrolières russes semi-publiques comme Gazprom, Rosneft ou Transneft. Ces entreprises et d’autres du secteur de la défense vont subir des restrictions d’accès aux marchés financiers et seront interdites d’emprunter sur les marchés européens. De plus, de nouveaux noms de personnalités russes, criméennes et séparatistes seront ajoutés à la liste des personnes interdites de visa Schengen.

Les nouvelles sanctions, qui ne rentreront en vigueur dès leur publication dans le journal officiel de l’Europe, probablement demain vendredi, sont bien particulières. Elles sont « réversibles ». Comme pour dire que l’Ue peut les revoir à la baisse ou mêmes les suspendre en tenant compte de l’évolution de la situation entre Kiev, Moscou et les milices séparatistes pro-russes. On attend la réaction de la Russie qui avait menacé de riposter très sévèrement en cas de mesures trop dommageables pour son économie.