La Nouvelle Tribune

Lutte anti-terrorisme : voici la stratégie d’Obama contre l’Etat Islamique

Espace membre

Très attendue, la stratégie du président américain contre le mouvement djihadiste, l’Etat Islamique (EI), a été dévoilée hier mercredi 10 septembre 2014.  Le président Barack Obama l’a annoncée dans un discours solennel au peuple américain depuis la Maison Blanche.  La date n’a peut-être pas été choisie au hasard. Le discours est prononcé à la veille de la date du 11 septembre, marquant la commémoration les attentats tragiques de 2001. 

Après plusieurs semaines d’hésitation, Barack Obama est résolu à lutter contre l’EI. Le mouvement djihadiste qui sème la terreur dans une partie de l’Irak et de la Syrie et qui a décapité à grand renfort médiatique deux journalistes américains que sont James Foley et Steven Sotloff.

La stratégie Obama pourrait être résumée en quatre points. (1) Intensification des frappes aériennes de l’armée américaine contre les positions de l’EI au nord de l’Irak, (2) élargissement des raids contre les positions de l’EI en Syrie, (3) soutien de Washington à l’armée irakienne et aux rebelles syriens pro-occidentaux et (4) formation d’une large coalition internationale pour détruire l’EI. Il n’y aura donc pas d’engagement de soldats au sol.

Nouvelle croisade contre le terrorisme

Concernant l’Irak, Washington compte envoyer sur le terrain de nouveaux conseillers militaires. On avance le chiffre de 475 nouveaux conseillers qui s’ajouteront aux 1000 déjà sur place en vue d’aider l’armée gouvernementale irakienne à se reconstituer pour mieux faire face à l’EI, selon le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry. En Syrie, en plus des frappes aériennes, Washington s’attellera à entrainer et équiper les rebelles syriens pro-occidentaux. Pour le seul cas syrien, Obama a demandé au Congrès la mise à disposition d’un crédit de 500 millions de dollars.

« Bien que nous n’ayons pas d’informations crédibles attestant que l’EI prévoit d’attaquer notre nation actuellement, nous savons que l’EI est prêt à tuer des Américains innocents qu’ils rencontrent », a indiqué Jeh Johnson, conseiller à la sécurité intérieure de Barack Obama. « Aucune religion n’encourage le massacre d’innocents. (…) Si on le laisse faire, l’Etat islamique sera un danger croisant au-delà de la région, y compris sur le sol américain », a averti Obama. L’objectif de sa stratégie est d’ « affaiblir et finalement détruire l’Etat islamique ». L’actuel locataire de la Maison Blanche, qui peut compter sur l’adhésion de la majorité de l’opinion américaine à sa stratégie, ne veut pas amener seuls les Etats-Unis au front. Son Secrétaire d’Etat, John Kerry est en tournée dans les pays du Golfe et en Europe pour recueillir des soutiens et adhésions à la coalition internationale à mettre en place dans cette énième croisade contre le terrorisme.