La Nouvelle Tribune

François Hollande : «Je resterai à mon poste, aucun remous politique ne me fera partir»

Espace membre

Le président français, François Hollande est au creux de la vague. Sa cote de popularité dégringole. La relance économique peine, ainsi que la lutte contre le chômage. Selon un récent sondage Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD), 85% de ses compatriotes ne souhaitent pas le voir candidat à sa réélection en 2017.  

Les députés PS frondeurs menacent de s’abstenir d’accorder leur confiance au nouveau gouvernement Valls. Son ex-compagne, Valérie Trierweiler, lui a donné un coup de massue avec la publication de son livre « Merci pour ce moment ». Pendant ce temps, Marine Le Pen du Front national monte en flèche dans les sondages. Nicolas Sarkozy annonce son retour au-devant de la scène politique. Le régime Hollande est en pleine tempête. Des observateurs avancent déjà l’idée d’une dissolution du Parlement en vue d’instaurer une période de cohabitation. Et pourtant, François Hollande dit tenir bon et s’engage à finir son mandat.

Solide dans la tempête 

 Il a réagi sur l’actualité politique -mélangée à sa vie privée- dans une interview accordée au Nouvel Observateur. « Je reste solide dans la tempête. Croyez-moi. (…) Aucun sondage, aucun remous politique ne me fera partir », a martelé Hollande dans le Nouvel Obs. qui sera en kiosque ce jeudi 11 septembre 2014. « J’ai été élu par le peuple pour cinq ans. Notre Constitution me donne le devoir d’aller jusqu’au bout de l’exercice, d’abord parce que je crois dans la politique que je conduis. Ensuite pour des raisons institutionnelles », a-t-il justifié Avant d’ajouter que son caractère le « pousse à tenir bon, à être en acier trempé, et en même temps dans l’humanité. » François Hollande refuse d’être celui qui « supporte tous les déluges sans broncher ». « Il faut du courage pour résister à ce torrent, j’en ai et je resterai à mon poste », a-t-il dit pour couper court à toute spéculation.