La Nouvelle Tribune

Cinématographie africaine

Espace membre

Ouverture ce jour du Fida au Maroc
Plusieurs acteurs du monde de la cinématographie se retrouvent dès ce jour au Maroc,  et ce jusqu’au 08 novembre prochain au tour du Fida, un festival dont la première édition est exclusivement consacrée au documentaire.

 {mosgoogle}
« […] nous croyons qu’il ne peut y avoir de développement économique sans développement social et culturel. Vecteur idéal pour sensibiliser les citoyens à notre credo humaniste, le cinéma documentaire répond à ce besoin de construire et d’affirmer une identité.» C’est ce pourquoi les culturels marocains ont consacré la première édition de Fida qui s’ouvre aujourd’hui, au genre documentaire qui est selon eux, une écriture cinématographique ancrée dans le réel. Le Festival international de documentaires à Agadir (Fida) est en effet un creuset de sensibilisation sur les réalités relatives à l’évolution de la société africaine et marocaine en particulier. Les thèmes de l’édition s’intéressent à plusieurs secteurs dont société, environnement, sports, arts et musiques. Ils seront au cœur de nombreuses séances de réflexion et d’échanges entre des spécialistes de chacun de ces domaines. Ces séances seront clôturées par la projection de film documentaire.
Fida, c’est aussi un lieu d’échange et de formation pour les étudiants de la région comme pour les réalisateurs et les producteurs. Car, donnera t-il, aux étudiants issus d’établissements supérieurs de la région, l’occasion de mieux s’adapter aux  différentes techniques ou étapes successives (écriture, production, tournage, montage) du processus  de réalisation d’un film documentaire. C’est un creuset de partage d’expérience avec des réalisateurs, producteurs, cameramen, monteurs professionnels. Quant aux réalisateurs et producteurs marocains, c’est pour eux un moment de bénéficier de l’expertise de professionnels étrangers sur leurs divers projets.
Au-delà des ateliers de formation de réflexion et séances de projection publique, le Festival international de documentaires à Agadir est également une compétition internationale. Cette année, le concours ne prend en compte que les réalisations de 2007 et 2008. Sont en concurrence, une douzaine de production signées de professionnels de divers horizons. Trois trophées seront décernés à l’issue du concours

Blaise Ahouansè