La Nouvelle Tribune

Burkina-Faso : Marches, protestations, les Burkinabè disent «non» au référendum de Compaoré

A lire

Afrique du sud : Jacob Zuma choqué des inégalités entre noirs et blancs malgré la fin de l’apartheid

Il y a pire que le terrorisme islamiste selon Bill Gates

se connecter
se connecter

Au Burkina-Faso, l’opposition à un probable référendum pour la modification de l’article 37 de la Constitution en faveur d’un retour du président Blaise Compaoré, prend de l'ampleur Des milliers de Burkinabé ont battu le macadam sur une dizaine de kilomètre pour manifester leur refus catégorique à une quelconque modification de la loi fondamentale de leur pays.

Ce qu’ils veulent, c’est une nouvelle tête à la tête du pays comme l’a crié un des marcheurs « Depuis longtemps, c’est monsieur Compaoré qui est là, depuis 27 ans, on ne comprend pas, il n’y a pas de changement, on veut du changement».

La grande foule amassée pour la protestation de ce samedi, se réjouit Zéphirin Diabré, le chef de file de l’opposition burkinabè, « veut dire aussi que le message et le programme politique de l’opposition obtiennent l’assentiment des populations…On ne touche pas à l’article 37 de la Constitution».

Pendant la marche de protestation, ces milliers de Burkinabè ont invité le président Compaoré à libérer « Kossyam», le palais présidentiel. Cette manifestation de colère ne sera probablement pas la dernière. Du côté du camp présidentiel les sbires du pouvoir ne resteront pas les bras croisés et on doit s’attendre à une contre offensive de marcheurs pro-référendum.