La Nouvelle Tribune

6ème édition des trophées tam-tam d'Afrique

Espace membre

Des acteurs du développement primés
La salle rouge du palais des congrès de Cotonou a servi de cadre samedi dernier à l’attribution des trophées tam-tam d’Afrique. Plusieurs acteurs du monde de la presse en passant par celui des affaires, de la société civile, de la musique et de la recherche scientifique étaient à l’honneur pour cette 6ème édition.

Parrainant cette 6ème édition, le président du Conseil économique et social (Ces), Raphiou Toukourou, a estimé que l’initiative du jeune Aziz Abdoulaye est très louable. Par conséquent, c’est un devoir sacré pour eux, devanciers, de se mettre aux côtés de la relève. Surtout que la mission que s’est assignée l’agence Tam-tam d’Afrique, celle de dénicher les talents et de faire voir leurs mérites à la terre entière, n’est pas chose aisée. Il va exhorter les organisateurs à faire preuve de ténacité. Le promoteur des trophées, Aziz Abdoulaye, aura à fustiger la complicité de certains Africains dans le sous développement du continent noir. Il expliquera également que c’est donc pour distinguer ceux qui se battent pour le développement de l’Afrique malgré les barrières internes, que les trophées tam-tam d’Afrique ont été créés. Après son intervention, les heureux du jour ont reçu leur attestation ainsi que leur trophée pour les nombreux services qu’ils rendent à l’Afrique. Au nombre des acteurs primés, on peut noter Mme Marie Constance Egbo-Glèlè, le jeune Gaël Gbessovi, le promoteur du fa David Koffi Aza, Ali Wassi Sissi. Le commissaire central de Cotonou, Prospère Constant Sossou et le professeur Kogblévi Aziodomè autont été les attractions de cette soirée. Le premier flic de la ville de Cotonou s’est dit surpris par le prix qu’il dédie à toute la nation béninoise et à ses collègues. Il a par ailleurs profité de cette tribune pour rétablit la vérité sur les braquages de Dantokpa et du carrefour Toyota. Quant au ptofesseur Aziadomè, le moment était plus que jamais idéal pour lui, de faire le procès des cadres africains, de promouvoir ses produits et de sensibiliser l’assistance sur le danger que constitue les hépatites B et C. D’autres récipiendaires sont venus de l’extérieur. Il s’agit de Ibrahim Maïga et de Aziz Azika du Niger. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine pour la 7ème édition.

Benoît Mètonou

{mosgoogle}