La Nouvelle Tribune

Centrafrique : abus, harcèlement et exploitation sexuelle dans un camp tenu par des soldats de la Misca

Espace membre

De protecteurs, les soldats de la Misca sont-ils devenus des prédateurs sexuels en Centrafrique ? La question mérite d’être posée après des témoignages concordants de femmes réfugiées dans les camps de déplacés, qui disent être victimes de violences sexuelles de la part des soldats de la force africaine qui ont la garde d’un des camps à Bambari.

« Nous sommes obligées de nous livrer pour avoir de quoi manger. Pour avoir de quoi nous habiller. Il y a aussi du harcèlement sexuel. La nuit, les hommes de la Misca entrent dans les huttes pour avoir les filles. Elles sont obligées d'accepter : elles n'ont pas les moyens de subsister » confie à Rfi,  une déplacée d'un camp de Bambari.

Selon ces femmes, ce supplice a changé leur vie qui actuellement, se plaignent-elles, « n'est pas comme avant ». Les soldats devenus proxénètes  profiteraient de leur fonction pour exploiter sexuellement des jeunes filles contre de modiques sommes, 500 F Cfa à peine ou même de simples biscuits, selon les témoignages recueillis. Un fait qui s’il s’avérait, serait un scandale horriblement insoutenable.