La Nouvelle Tribune

Révision de la constitution au Congo : Denis Sassou Nguesso donne ses raisons

Espace membre

Déjà aux Etats-Unis dans le cadre du sommet Etats-Unis/Afrique des 4, 5, et 6 août, le président congolais Denis Sassou Nguesso dont le deuxième et dernier mandat constitutionnel arrive à son terme en 2016, a encore l’ambition de briguer un nouveau mandat en sautant le verrou de la constitution dont les dispositions sur la limitation du nombre de mandat et de l’âge le mettent out en 2016.

« Il s’agit du débat pour changer la Constitution [...] Pas pour qu'un président, par une volonté de puissance, veuille changer la Constitution pour lui, mais pour le pays, pour que les institutions du pays progressent [...] Et  je ne vois pas quelle force de la démocratie pourrait être déçue par la volonté d'un peuple de s'exprimer par référendum », a déclaré le  président Denis Sassou Nguesso qui s’est exprimé au micro de Rfi.

Il a fait cette déclaration  au moment où  l’on s’attend à ce que les chefs d’Etats africains ayant l’ambition de modifier la constitution de leurs pays pour demeurer au pouvoir, se ravisent après cette rencontre avec le président américain Barack Obama. Si le président Obama n’arrive pas à dissuader ces chefs d’Etats africains aux élans révisionnistes, le continent pourrait être encore le théâtre de tiraillements aux fins imprévisibles.