La Nouvelle Tribune

Gaza : accusé de défier le droit international, Israël veut «achever cette mission »

Espace membre

Malgré les appels au cessez-le-feu et les dénonciations de violation du droit international, le premier ministre israélien a visiblement décider de mener jusqu’à terme l’offense militaire de son Etat sur la bande de Gaza. « Nous sommes déterminés à achever cette mission avec ou sans cessez-le-feu. Nous n’accepterons donc aucune proposition qui ne permettrait pas à l’armée israélienne de finir ce travail », a déclaré le premier ministre Benjamin Netanyahou ce jeudi 31 juillet à l’ouverture d’un Conseil des ministres. 

Un travail dont l’objectif est de détruire les tunnels qui servent de base au Hamas pour lancer des attaques en territoire israélien. Tel-Aviv a donc pris l’option de manifester une indifférence totale face aux actions menées par les Etats-Unis et l’Onu pour arracher une trêve dans un conflit qui aura coûté la vie à 1370 Palestiniens depuis le début de l’offensive le 8 juillet dernier. D’ailleurs, ce jeudi matin, l’armée israélienne a mobilisé 16. 000 réservistes supplémentaires pour étoffer son effectif qui passe ainsi à 86. 000. Les Etats-Unis ont confirmé hier mercredi avoir réapprovisionné en munitions une armée israélienne pourtant accusée de « défier » le droit international. Et ce, en attaquant des maisons, des écoles, des hôpitaux et des centres de l’Onu à Gaza. En effet, pour Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unis aux Droits de l’Homme « aucune » des attaques de ces lieux « ne semble accidentelle. Elles semblent être un acte de défi délibéré vis-à-vis des obligations résultant du droit international que doit respecter Israël.»