La Nouvelle Tribune

Ukraine : Moscou juge «illégitimes et tirées par les cheveux» les sanctions occidentales

Espace membre

Cette semaine a été particulièrement éprouvante pour la Russie. L’Occident ayant pris de nouvelles sanctions contre des secteurs clé du pays : l’industrie, l’armement et l’économie. Après les Etats-Unis et l’Union européenne (Ue), le G7 veut à son tour passer aux sanctions. 

L’Occident demande à Moscou de « choisir la voie de la désescalade » en retirant son soutien aux séparatistes pro-russes en rébellion dans l’est de l’Ukraine. L’objectif à travers ses sanctions est donc d’isoler économiquement la Russie et la contraindre à lâcher du lest sur le front ukrainien. Pourtant, Moscou tente de minimiser les effets de ces sanctions qu’elle qualifie de « mesures antirusses ». Vladimir Poutine et les siens vont plus loin en évoquant les représailles aussi bien pour les Etats-Unis que pour l’Ue.

Ukraine : la Russie fustige l’annonce de nouvelles sanctions du Japon

«Les conséquences pour Washington de cette politique destructive et à courte vue vont être très concrètes», et les sanctions «auront inéluctablement pour résultat une hausse des prix sur le marché de l’énergie en Europe », a menacé le ministre russe des Affaires étrangères. Voyant dans les mesures occidentales des « sanctions antirusses tirées par les cheveux et illégitimes». Pour Moscou, les actions menées par l’Ue témoignent de son « incapacité à jouer un rôle autonome dans les affaires mondiales ». Car, la politique de l’Ue est « dictée par Washington » et « ne se fonde plus aujourd’hui sur les faits vérifiés.»