La Nouvelle Tribune

Barack Obama : Il n’y a pas « une nouvelle guerre froide » entre l’Occident et la Russie

Espace membre

Le bras de fer auquel s’adonnent l’Occident et la Russie via l’Ukraine depuis la fin 2013 remet au devant de la scène la nature des relations entre les deux camps de 1945 au début des années 1990 : la guerre froide. La Russie a d’ailleurs déjà fait recours à ce terme dans ses réactions à certains discours de dirigeants américains et à des sanctions prises par les Etats-Unis contre son économie. 

Mais selon le président Barack Obama, la tension entre la Russie d’un côté et les Etats-Unis, l’Union européenne et leurs alliés de l’autre n’est pas une nouvelle guerre froide. Obama l’a dit ce mardi 29 juillet à la Maison Blanche lors d’un discours sur de nouvelles sanctions contre la Russie. Ces sanctions concernent des secteurs clé de l’économie du pays, notamment l’énergie, l’économie et la défense. Le président Obama a annoncé ces nouvelles mesures dans la foulé de l’acte posé par l’Union européenne qui a corsé ses sanctions économiques contre le pays de Vladimir Poutine.

On peut donc dire que Washington et Bruxelles sont passés à la vitesse supérieure pour contraindre Moscou à retirer son soutien aux séparatistes pro-russes en rébellion dans l’est de l’Ukraine. Une véritable guerre par pays interposés qui consiste pour chaque camp à préserver ou étendre sa zone d’influence... comme ce fut le cas pendant la guerre froide. Une idée de nouvelle guerre froide réfutée par l’actuel locataire de la Maison Blanche. Pour Barack Obama, il s’agit plutôt d’un « problème très spécifique lié à l’attitude de la Russie qui refuse de reconnaitre que l’Ukraine peut suivre sa propre voie. Aujourd’hui la Russie s’isole une nouvelle fois de la communauté internationale, ce qui constitue un retour en arrière après des décennies de réels progrès. »