La Nouvelle Tribune

Libye : les vies s’éteignent, les étrangers partent

Espace membre

23 personnes, dont des Egyptiens, ont été tuées dans la chute d'une roquette sur leur maison en Libye, a indiqué dimanche, Badr Abdelatti,  le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères. En outre, selon une autre source,  au moins 38 personnes dont des soldats en grand nombre,  ont été tuées en 24 heures, dans des combats entre armée et groupes islamistes à Bengahzi, dans l'est du pays.

Ces morts, en l’espace de deux  semaines, selon un bilan présenté dimanche par le ministère de la Santé, dépassent 97 et on dénombre plus de 400 autres blessées. Ces différents bilans nécrologiques montrent le chaos qui s’est emparé de la Libye complètement déchirée après la chute du guide libyen Mouammar Kadhafi en 2011 sous les bombardements des forces étrangères occidentales qui appuyaient des milices, devenues maîtres de la terreur.

Avec l’ampleur de ces violences, de nombreuses représentations diplomatiques dont celles des Etats-Unis ont quitté le pays. Selon le ministère allemand des Affaires étrangères, « la situation est extrêmement imprévisible et incertaine ». Ayant pris la mesure de la détérioration de la situation,  Londres a aussi appelé les ressortissants britanniques à "partir maintenant par des moyens privés". Idem pour d'autres pays comme la Belgique, la Turquie, l'Espagne ou Malte.